Vous êtes ici :   Accueil » News
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
News
Tous les billets
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 4 pages suivantesSuivantFin
Article Ouest France Novembre 2015  -  par Gayel

Article de Novembre, avec retard, car on l'avait reçu pendant la transat et la mise à jour était passée à la trappe...

Publié le 08/03/2016 17:08  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Antigua et Barbuda  -  par Gayel

Mercredi 24: navigation de nuit après avoir profité de l'ilet gosier. Navigation musclée en contournant la Guadeloupe par l'ouest. Gaël a assuré la majorité de la nav, mais pas sans conséquence... 1er vomit pour le capitaine. Alize n'est pas en reste et trouve la nuit éprouvante!!!

 Arrivée Antigua le 25 vers 9h à Green Island.

On retrouve les bateaux copains, mais décidons de se mettre plus à l'abri du vent, derrière une petite plage.

La couleur de l'eau n'a rien à envier aux tobagos! Spot idéal pour le kite qui plus est. Sur l'île, une table, des hamacs des parasols sont installés pour les touristes amenés dans la journée passer 1 h loin de la civilisation. Nous profiterons de ces installations, laissées à l'abandon juste pour nous la majorité du temps, ainsi que pour perpétuer la tradition des apéros plage avec les bateaux copains. 

Quelques photos parleront mieux...

  

  

 

La plage pour nous c'est aussi l'occasion d'organiser une course de Bernard l'hermite avec les enfants... aprés de nombreux paris ayant enfievré la foule en délire, le vainqueur se nomme Thierry! Félicitation !!

   

Gaël, de son coté, joue également avec ces petits crustacés, mais version comestible.... ventre à patte dites vous??

Barbuda : 28/02

Après une petite navigation confortable au travers à 8 noeuds de moyenne, nous envoyons Titouan dans les barres de flèches pour nous indiquer le chemin au milieu des patates de corail.

 

 

"Spannish point" c'est juste WAHOO !!

Et pourtant des jolis paysages, on commence à en avoir quelques uns dans les yeux... une eau cristalline visibilité à 30m sous l'eau, on dirait avoir posé le bateau dans une piscine. Bien à l'abri du clapot et du vent nous retrouvons Siminoé, Mimosa, SeaView, Séquoia.

L'impression qui se dégage, c'est que le paradis ça doit être pas mal moins bien. Une plage déserte, une eau fabuleuse, un aquarium sous chaque patate de corail, des amis, bref dommage que l'on soit si pressés car nous ne pourrons rester qu'une journée sur place timing aéroport oblige pour Alizé.

  

Départ vers Low Bay une magnifique plage de 11 miles de long qui sépare la mer des caraïbes et le lagon de Codrington.

Nous voulions voir la ville, mais le moteur en décide autrement et un problème d'alimentation d'essence nous contraint à un stop plus tôt que prévu. Une vidange et quelques changements de filtres à essence plus tard nous repartons. Nous nous arrêtons en face d'un hôtel désert mais en parfait état. La baignade dans la piscine est plus que tentante, mais la nego avec les gardiens n'a pas aboutie... l'hôtel est à vendre depuis 6 mois, avis aux investisseurs... Il est un peu tard du coup pour escalader la plage avec l'annexe pour descendre dans le lagon en direction de Codrington. Nous nous contenterons donc juste d'une belle balade sur la plage où le sable est rose de nacre, pendant que les enfants et Alizé s'essayent au surf dans le shorebreak..

  

 

Publié le 08/03/2016 16:30  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Guadeloupe  -  par Gayel

La Guadeloupe : 

17/02.  Mouillage devant carénage et devant le mémorial de l'esclavage à Pointe  à Pitre, puis nuit au port du 22 au 23/02, histoire de récupérer Alizé la petite sœur de Gaël et de faciliter le départ de mamie.

  

Visite de pointe à pitre, où nous sommes étonnés de la qualité des Tags de la ville.

  

Véhicule de location le plus délabré que nous ayons eu depuis le début du voyage (loué chez rocar), pour 30e/j, mais qui a permis de sillonner sur tout basse terre, de changer nos batteries HS et de servir de taxi pour mamie et Alizé.  Il faut dire que la saison haute et la fin de période de carnaval n'aident pas  à trouver des véhicules disponibles! Nous avions envoyé plein de demandes via le bon coin mais elles sont restées sans réponses....

1ere journée : visite ponte sud de base terre : petit bourg, chutes du carbet, où, bien que l'accès au pied de la  2nde chute soit fermé depuis peu, nous avons quand même pu nous baigner en prenant les chemins de traverse.

    

Puis remontée via basse terre, vieux habitants avec un arrêt baignade en eaux chaudes à Bouillante. Des sources d'eaux chaude bouillonnent le long du rivage. Heureusement que l'eau de mer vient parfois adoucir la température de l'eau, car on pourrait s'y brûler, (genre grosse marmite pour cannibales, lorsque l'on voit tous ses touristes et locaux s'y prélasser ).

Retour  via la plage magnifique de Malendure (où l'on croisera les bateaux Siminoe et Sea view, sans en voir les équipages, partis en plongée); Une arrivée tardive au musée du cacao nous empêchera de le visiter. Dommage, ça sentait trop bon!!! Nous empruntons  la route de la traversée pour rejoindre pointe à pitre.

     

2eme jour, avec Krysfil, virée au nord de basse terre cette fois.  Petit tour au domaine de Severain (fermé car dimanche) et à sofaia., où coule une source sulfureuse, aujourd'hui sous forme de douche  à l'air libre, trés bonne contre les rhumatismes (mais odorante!!!).

Nous sommes tentés par la randonnée vers Baille/argent, mais le chemin est très boueux et glissant... ce serait trop risqué avec mamie, déjà bien éprouvée par nos précédentes excursions.  Il faut cependant souligner qu'elle s'en est trés bien tirée!!! 

Pic nique de plats locaux sur la plage de la ramée, après Ste rose (colombo de cabris, poulet aux ouassous, et calalou de ouassous, et gratin papaye, cristophine à la morue). Un petit sorbet coco pour la route et on poursuit vers Deshaies. Saut d'acomat pour finir la journée. Bravo aux courageux qui ont sauté du haut de la falaise... ils se reconnaitront. 

  

​   

Lundi matin, changement des batteries avec Renan et Erwan, Cours enfants et journée ménage à fond dans la marina du bas fort où on profite du 220V et de l'eau à volonté. (34€/nuit). A 15h on récupère Alizé, sitôt atterrie, nous filons à travers la route de la traversée en pleine forêt tropicale pour une baignade dans la cascade du saut de la Lézarde. Magnifique balade très escarpée et boueuse, mais cela débouche sur un petit paradis. Ces 2 cascades imbriquées sont magnifiques, et on y trouve des roses de porcelaine.

  

Soirée avec Krysfill en squattant les tables du bar fermé (lundi oblige) devant le bateau.

Mardi 23/02 : Dernières courses 'françaises' avant de déposer mamie à l'Aéroport, un poil stressée par le changement à Fort de France. Retour au bateau et décollage direction St François face au vent à 20knts, nous serons contraints à un arrêt forcé à l'ilet gosier (il y a pire..) pour cause de surchauffe moteur.

Premier snorkeling et balade en canoë vers la plage pour Alizé.

   

Publié le 07/03/2016 21:50  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Marie Galante  -  par Gayel

14/02 : Direction marie Galante, terre ronde avec peu de relief, mais île de tranquillité, douceur et.. de rhum à 59° svp !!!!

La canne à sucre est partout! 3 rhumeries sur cette ile, que nous visiterons toutes les 3 : Bellevue, Poisson- Labat, et Bielle. Sans oublier les nombreux moulins, encore présents.

Escale Kite aussi pour Gaël, qui pourra profiter d'une journée entière sur la magnifique plage de la Feuillère pour "perfectionner" son style et son rebond (hum hum...). Spéciale dédicace à rocky que l'on attend avec plaisir aux Bahamas pour le perfectionnement et la transat retour.

 

    

Repas original au nord de St Louis, notre lieu de mouillage, sur une cabane flottante: aussi drôle que bon!

 

On passera par le Nord également, avec la Gueule grand gouffre, une étonnante sculpture d'arche naturelle creusée par l'océan.

 

Pour le plaisir quelques fleurs locales et spécialités culinaires comme le "cacaboeuf " délicieux gâteau au physique étonnant au sirop de canne et noix coco.

  

On retrouvera Galaad pour un sympathique apéro à leur bord. Juste le temps de croiser également Vaga avant de décoller vers la Guadeloupe et Pointe  à pitre pour récupérer Alizé et déposer Mamie, fatiguée  par la chaleur et  ces nombreuses aventures...

Publié le 28/02/2016 01:33  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
la Dominique  -  par Gayel

La Dominique: du 10/02 au 14/02.

Navigation sympa et rapide de 37 miles, en partant de St pierre, avec 20 nœuds de vent, vers Roseau, la capitale de la Dominique. Ile magique aux camaïeux de vert et aux 365 rivières.  Pour info, la clearance coute 5Ec / personne.

Coté histoire :  D'origine volcanique, 7 volcans, le "Diablotin" étant le plus haut (1447 m), donnent une île montagneuse, sinueuse et verte. On y vient pour découvrir l'intérieur de ce massif, les balades en forêt, le calme parfait des éléments procurent un plaisir sans fin.

 Christophe Colomb la découvre en même temps que Marie-Galante et comme il fait sa découverte un dimanche, il la nomme "Dominica". A cette époque vivaient dans ce paradis environ deux mille indiens Caraïbes venus de Guyane des siècles auparavant. Les Indiens caraïbes doivent leur vie aux reliefs escarpés de la Dominique, ses forêts denses et sauvages. Venus du nord du Venezuela, ils s'étaient installés sur l'île bien avant que Christophe Colomb ne la découvre. Mais c'est ici seulement, cachés dans la nature, qu'ils ont échappé à l'extermination. Aujourd'hui, leurs 3 000 descendants, derniers héritiers de ces peuples précolombiens, vivent pour la plupart dans l'Indian Carib Reserve (1 480 hectares), autour de la petite ville de Salybia, au nord-est de l'île.

L'esclavage est aboli à la Dominique en 1833. Comme il ne le fut qu'en 1848 dans les îles voisines de la Martinique et de la Guadeloupe, de nombreux esclaves s'enfuirent de ces îles pendant cette période, à l'aide de moyens de fortune, pour essayer de trouver refuge à la Dominique.  Nous verrons  d'ailleurs plusieurs statues de Neg'marons, comme on les a appelé. 

Coté culinaire, la Dominique regorge de fruits produit sur l’île  comme la noix de coco, le café, le cacao, la banane, vanille, pamplemousse, citron…En fait, la cuisine Dominicaine est un mélange de saveurs françaises, d’Afrique de l’Ouest et Caraïbes. On trouve dans tous les restaurants des spécialités créoles, crabe farci, souse ou buljow, crapaud.... On goutera aussi la Kubuli, bière locale.

avec Krysfil: location bus taxi pour 300EC la 1ere journée (de 11h à 16h30) pour faire Titou Gorge, les chutes de Trafalgar , appelées père et mère, et hot spring, un lieu où l'eau sort à 70° de la terre, colorant le sol en jaune souffre, le long d'une rivière.  On doit acheter  un pass semaine à 12$ par personnes, enfant y compris, pour accéder  aux différents sites, sinon, l'entrée simple coute 5$ à chaque fois;

Titou gorge:  une rivière très profonde au creux de la falaise avec au bout, une cascade entraînant un fort courant. Une mini chute d'eau chaude nous attend en sortant.

  

Chutes Trafalgar :  5 minutes de marche pour arriver face à 2 immenses chutes d'eau, nommées Père et mère..  Un peu d'escalade sur les rochers et pause déjeuner pique nique au milieu.

 

Le guide, Armstrong nous fait découvrir, les 40 variétés de mangue, la citronnelle sauvage, les muscadiers, le bois bandé ou encore le cannellier. Nous finissons au jardin botanique de roseau, histoire de voir les arbres saucisses, baobab, le ficus énormes aux racines lianes inextricables, le rond de bambou, où les amoureux viennent faire leurs premiers baisers et graver leurs noms ect...Séance escalade pour les enfants et photo pour les parents, étonnés notamment par la force de la nature : un bus gît écrasé par un baobab lors du Cyclone Yvan de 1979.

 

    

2eme jour = de nouveau bus avec Krysfil, négocié 400EC de 9h à 18h, cette fois, avec comme destination Emerald pool, puis la plaine, et Rosalie.

Emerald pool est un bassin naturel, alimenté par une cascade, que l'on atteint après 20 min de marche dans la forêt tropicale, sur un chemin bien balisé. La couleur du bassin est magnifique, reflétant les camaïeux de vert des arbres surplombant la cascade. L'eau est fraîche, mais cela n'empêche personne de se baigner. Gaël y fera même une démonstration de ses talents de pécheurs de rivière, en attrapant une écrevisse.

  

La plaine : 40 min de marche pour rejoindre une rivière splendide, perdue au milieu de la végétation luxuriante. Les chutes de Sari Sari resteront un mystère à trouver, car depuis la dernière tempête d'Octobre dernier, dont les stigmates sont visibles sur toute l'île, le lit de la rivière est métamorphosé et la cascade divisée en plusieurs petites chutes. Cela ravit les enfants qui s'ébattent dans tous ces bassins et font du mini canyoning sur les 800m de descente.

 

 

Rosalie: plage de sable noir ébène, au grain d'une finesse incomparable, sur laquelle les tortues viennent pondre et se reposer. Elle est jonchée de bois flottés, cote au vent oblige, et Saskia regrette de ne pas pouvoir en rapporter plusieurs sacs pour ses compositions. On y trouve également moult noix de cocos et cela donnera l'occasion au guide de concourir avec Gaël pour leur ouverture.. bonne dégustation!

Retour via Layou et massacre, cote sous le vent.. Détour au supermarché local pour acheter du rhum au bois bande et du punch coco maison. Accrochage du bus avec un autre véhicule se garant trop proche. L'occasion de constater que la police dominicaine n'est pas des plus rapides...

Repas avec Siminoe, Sea view et Krysfil à Roseau, en face du mouillage: grosse déception coté repas. La dame nous avait un peu "racolés" pour venir manger dans son établissement, en disant que cela serait une soirée exceptionnelle etc... nous avions négocié" pour 25EC par personne, quelques accras, puis un plat de poisson avec légumes et  pommes de terre/fruit à pain, et salade de fruit, qui s'est transformée en mini bout de banana bread. Bref heureusement que le site était sympa. Les enfants ont pu se baigner dans la petit piscine pendant la soirée et nous étions tous ensemble, sans avoir à manger du sable!

12/02: navigation vers Portsmouth, très calme et toujours sans poissons à la ligne de traîne.

Rencontre à Portsmouth, berceau de la doyenne de l'île, Elizabeth Israel, dite Ma Pampo, morte à 127 ans en 2003, avec une jeunesse souriante et sportive (criket)  La Dominique a le 2ième taux de longévité de l'hémisphère ouest aprés le canada et devant les Etats unis. 

     

 

Tour en barque pour aller sur la fameuse Indian river,  où la maison de Calypso avait été construite par Disney lors du tournage de pirate des caraïbes 2 et 3. Beaucoup d'autre scènes ont d'ailleurs été tournées en Dominique pour ce film, profitant des nombreux décors grandioses offert par la nature foisonnante de l'île. De plus, la Dominique a toujours été un repère populaire pour les pirates.

Nous abordons donc l'Indian River, en compagnie de Sea view, avec Albert, notre guide, tandis que Krysfil évolue sur la barque devant nous, conduite par le guide Spaghetti. Glisser sur l'Indian river à la tombée de la nuit est un moment fabuleux... tranquillité (bavardages des enfants et cris des grenouilles mis à part),  mystère, magie....

 

    

 

Punch coco au bout de la rivière et démonstration par spaghetti de tressage de feuilles, dont les enfants reviendront avec de magnifiques oiseaux ou poissons.

Le lendemain, on réquisitionne un taxi bus pour 250EC afin de découvrir le Nord de l'île, cette fois. Direction Calibishie, en passant par Batibou beach et en allant jusqu'à Woodford hill, et son promontoire de rochers rouges, digne des aborigènes d'Australie.

   

 L'excursion nous permet d' apercevoir un Sisserou, ou perroquet impérial dans les orangers, à moins que cela ne soit un Jaco, plus vert et plus petit.... Le Sisserou est le plus grand des perroquets d’Amazonie. Il est présent sur le drapeau national et il est l’emblème de l’île..

   

D’autres espèces cohabitent sur l’Ile de la Dominique, telles que des chauves souris, des papillons, de gros crapauds qui se mangent, des lézards, crabes de terre…mais l’espèce la plus impressionnante, c’est sans conteste le boa constricteur qui peut atteindre 3 m de long. D’autres serpents sont présents sur l’île, mais aucun d’eux ne présente de danger et n'est vénéneux.

  

Départ difficile car la Dominique et ses 365 rivières est vraiment superbe, sauvage verte et variée, comme on l'aime. Bref, coup de cœur! 

   

Publié le 27/02/2016 15:51  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Martinique  -  par Gayel

Apres 2 semaines sans internet, revoilà des nouvelles de l'équipage.

On va faire assez bref car nous avons la Martinique, la Dominique, Marie-Galante et la Guadeloupe en retard....

Donc pour la Martinique, les temps forts :

                                                  - arrivée de Mamie

                                                  - visite d'Alain Daugé et son épouse, Michèle.

                                                  - l'anse d'Arlet, le baptême de snorkling pour mamie, de plongée pour Ewenn, et la plongée de Titouan,                                                                     Gael et saskia, ainsi que la rencontre avec Jubilation.

                                                  -   le canyoning   à ajoupa Bouillon

                                                  -   le carnaval                                                        

Fort de France : Visite FDF avec marché et repas "chez carole" sans poulet boucané. avec colombo et fricassée chatrous (12€).

  

Nous cherchons une voiture de location, mais cela s'avère être une vraie galère... "ah mais vous z"avez pa réservé en avance! Mais il faut réserver 1 an avant.. plus rien avant mi février etc. etc..." Bref, carnaval, haute saison obligent, on fait toutes les agences et finissons par trouver dans un hôtel, une disponibilité  pour le lendemain afin d'aller chercher maman à l'aéroport. (sinon c'est 30€ le taxi aller....). 65€ la journée pour une 301 flambant neuve. Quand on regarde sur le net, les prix commencent à 30€... mais en réalité, et après avoir vérifié auprès des agences de l'aéroport, qui, elles, proposent leur voitures à 75€, cela semble plus compliqué et onéreux qu'annoncé initialement.

Bref, la location de voiture nous permet de faire des courses mais aussi de visiter l'ouest de l'île, avec un passage dans la foret inextricable de morne vert. Dégustation de poulet boucané au milieu des rouges gorges locaux, sous une cathédrale d'arbres. mimi rando pour atteindre une source et se baigner sous une cascade, puis direction St pierre, et son histoire.

 

 

Les enfants, impatients de retrouver mamie, n'arrêtent pas de demander quand l'avion arrive. La route vers l'aéroport est embouteillée, comme d'habitude à priori, mais nous arrivons à l'heure, voire en avance car l'avion a 25 min de retard; Arrivée de mamie, un peu étourdie par le vol, la chaleur et fatiguée mais entière!

Nous resterons quelques jours sur FDF, histoire de visiter la capitale,  et recevoir Alain et Michéle, en vacance ici pour quelques semaines.

Départ chaotique car la chaîne de l'ancre s'est enroulée autour d'une tige d'un ancien corps mort, vissée dans l'eau et non signalée! 2h dans l'eau pour Gaël afin de dérouler cet amas de chaine tandis que le bateau est en tension dessus! Heureusement, il n'y a que 2m de profondeur... mais hard quand même.

Nav en direction des anses d'arlet, où nous rejoignons Siminoe et Sea view.

Plaisir de pourvoir de baigner de nouveau dans une eau claire! Un parcours de snorkling a même été aménagé au nord ouest de la baie, avec bouées pédagogiques. C'est l'occasion de faire le baptême de mamie et de lui montrer la vie sous marine. Elle en revient enchantée, même si l'aventure était plutôt cocasse pour monter et descende de l'annexe, ou mettre la tête sous l'eau! Elle se souviendra de ses 70 ans!!!

        

Apero plage pour ne pas déroger  à la règle où nous rencontrons un autre bateau, Jubilation, dont le capitaine, Fabien, n'est autre que l'ancien prof de voile de Saskia, à l'EVR, il y a  17 ans... le monde est petit!

  

Plongée le lendemain en tout petit comité, avec Siminoe. En fait, tous les clubs de plongée sont plein et partent  à 20 personnes, mais nous trouvons un petit club itinérant, HISTOIRE d'AIR, qui nous emmène avec tous les enfants pour une sortie. Plongée à 20m  d'un peu plus d'1h pour Gaël et Saskia, avec Nathalie qui nous montre notamment comment jouer avec les murènes, ou attraper les lion fishs.

 

 Plongée Découverte pour les enfants avec Damien. Même Ewenn et Simon auront droit  à leur plongée de 30 min, en bouteille, à 1m sous l'eau, où ils pourront toucher à main nue, éponges, anémones etc... Nathalie et Damien nous auront fait passer un excellent moment et dans un contexte assez privilégié!

  

Navigation vers le marin : toujours pas de poissons à la ligne.

Le marin : escale technique qui fait mal au porte feuille avec achat pompe à eau du moteur, réparation des voiles (GV et génois), changement des câbles électriques pour améliorer le réseau électrique, ajustement du safran qui avait pris un peu de jeu etc... Bref, un bateau comme neuf, sauf qu'il faudra changer nos batteries, pourtant neuves, mais sérieusement affaiblies par la consommation du bateau.

Apres midi à Ste Anne pour les enfants, mamie et Saskia

et location de voiture pour 2 jours (65€/jours encore) afin, cette fois de faire la cote au vent et le nord de l'île. Visite de la rhumerie St clément (son habitation coloniale et son immense jardin botanique), de Tartane et la pointe de la caravelle (relief émergé le plus ancien de Martinique) pour redescendre via gros morne, et st Esprit.

      

Le jour suivant: direction le nord, en passant par Rivière pilote, Ducos. Détour pour éviter les sempiternels embouteillages vers l'aéroport, et route de l'est pour rejoindre Ajoupa bouillon.

   

Séance frissons avec mini canyoning aux gorges de la falaise, où, après avoir descendu 246 marches  creusées dans la paroi abrupte de la montagne, au milieu d'une jungle inextricable, on rejoint le lit de la rivière afin de s'enfoncer dans les gorges. Un dédale d'eau et de cascades, coulant en contrebas de 2 falaises de35m.  Progression humide, avec parfois de l'eau jusqu'à la poitrine afin d'atteindre une cascade. Bref, un excellent moment (pour info : 7€/adulte et 5 pour les enfants).

  

Le jour d'après : nous retrouvons François de Kiran et l'invitons  à manger. On remonte la GV avec son aide après avoir été chercher la voile au milieu de la mangrove, par un passage qui mène directement à la voilerie, mais bien caché.

Nous rencontrons aussi David Laisne (Cowboy) et sa famille, un ancien collègue de l'EIGSI, qui repartira avec la vieille annexe de Vaga en cadeau sanglée sur le toit de la 206 à l'ancienne comme au bon vieux temps...

Remontée vers St Pierre (nous aurions bien aimé faire la cote au vent mais cela rajoutait quelques miles et etait plus risqué et venté).

2 jours  à St Pierre, histoire de participer au carnaval, faire un "vidé" (défilé où tout le monde sort danser dans la rue) et de rencontrer un nouveau bateau, avec 4 enfants  à bord :  Krysfil. On met en lien leur adresse de blog. 

Quelques images du carnaval de Fort de France et du vidé de St Pierre:

      

    

 

ah... j'oubliais... petit clin d'oeil à roro, qui vient d'ouvrir un resto créole à st Pierre...

Publié le 22/02/2016 20:29  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Saint Vincent  -  par Gayel

 

Saint Vincent :

Tsaëlou sur les traces des Pirates des caraïbes, à la recherche de l'alternateur sacré....

Le premier volet de Pirates des Caraïbes, La Malédiction du Black Pearl, Film américain réalisé par Gore Verbinski avec Johnny Depp, Orlando Bloom, Keira Kneightley a été tourné sur l’archipel paradisiaque des Caraïbes : Saint Vincent et les Grenadines. La plupart des scènes ont été tournées sur l’île principale de Saint Vincent mais quelques scènes ont lieu sur les petites îles des Grenadines.

Nous aussi, donc on tente de faire l'affiche....

20/01: marina bleu lagoon, Saint Vincent. Obligés d'aller en marina, faire le plein d'électricité, n'ayant plus d'alternateur... (moteur guindeau à plat, ainsi que batterie moteur). Pour info la marina  c'est 3.45EC par pied avec douches comprises mais pas d'eau ni électricité. Il faut rajouter 21€ pour cette dernière... la nuit nous revient donc  à une  60aine d'euros, mais nous n'avions pas le choix, et c'est plutôt bon de pouvoir descendre  à terre, sans annexe, d'avoir un super wifi et ... de se doucher plus que 2 minutes, montre en main!!!

La marina a même une piscine d'eau douce, dont les enfants profiterons le soir (du coup privative car nous étions seuls!)

 

Coté historique; L'île de Saint-Vincent fut d’abord habitée par les Amérindiens cibonay (Cigayos) en provenance d’Amérique du Sud il y a environ 5000 ans avant notre ère. Un autre peuple amérindien venu du Venezuela, les Arawaks,  leur succéda vers le IIIe siècle de notre ère avant d’être à son tour supplanté par les Caraïbes, un  peuple guerrier venu au XIVe siècle d’Amérique du Sud par le nord.

L'île de Saint-Vincent fut probablement explorée par Christophe Colomb qui lui a donné le nom de Saint-Vincent en 1498. Cependant, la colonisation du pays ne débuta qu'au XVIIIe siècle, les Caraïbes ayant réussi à protéger Saint-Vincent (alors le Yurumein) de la présence européenne.

En 1675, un bateau hollandais chargé d'esclaves fit naufrage au large des côtes de Saint-Vincent. Les Caraïbes permirent aux survivants africains de rester sur l'île. Beaucoup d'entre eux épousèrent des Caraïbes, adoptèrent leur langue de la famille arawak, leurs coutumes et s'intégrèrent à leur nouvelle société, provoquant ainsi un métissage afro-amérindien. Apres moult péripéties, Saint-Vincent-et-les-Grenadines est devenu la dernière des îles-du-Vent à obtenir son indépendance dans le cadre du Commonwealth le 27 octobre 1979.

Mission impossible vers Kingston et bellair : trouver l'alternateur laissé à Verrol Nichol, electricien automobile, et en acheter un autre (chez Danga, mécanicien hors pair)... Occasion de visiter le bas de l'île de Saint Vincent. 

Instants détente autour d'un verre et d'un plat de porc à la Jamaïcaine (jerk). 

22/01: On mouille un peu plus loin, derrière fort Duvernette, dans un 1er temps du coté de l'ilot Young Island, près de la plage mais un passeur nous demande de ne pas rester là. Ok donc un peu plus bas, coté île cette fois. Derrière nous, on dirait un décor de cinéma. Des rocher très hauts mais aussi relativement arrondis font un aplomb dans la mer.

Nous plongeons à leurs pieds et la visibilité est  claire, avec une multitude de poissons. Gaël harponne un Lion fish de belle taille, mais se pique avec en le mettant dans le sac. Retour illico presto au bateau et l'on fait tremper sa main dans de l'eau à 47°, le venin du poisson étant thermolabile. Résultat: douleur lancinant et doigts engourdis pour le capitaine pendant 2 jours. 

23/01: Wallalibou:

Navigation hyper agréable sous 15noeuds, avec mer calme et grand soleil. Le mouillage s'avère peu pratique en revanche: les côtes de Saint Vincent tombent profond dans l'océan et à 20m de la terre, il y a encore 30m de fond. Un boy boat nous hèle  à 1 mile de la cote, nous demandant de l'aide pour rentrer à la cote (ou faisant semblant... pas de moteur certes, il est à la rame...et dans le doute nous le remorquons). Nous lui demandons en échange un coup de main pour l'amarrage à terre : aller passer un bout pour l'attacher à un arbre, en plus de mettre l'ancre), service qu'il essaie de marchander, en vain. Aide un peu trop forcenée des boy boat parfois, qui jusqu'ici respectaient un refus et partaient. A saint Vincent, ils sont plus insistants.

Apres cette arrivée cocasse, petit tour à terre pour découvrir les lieux et plateaux de tournage de Pirates des Caraïbes II et III et prendre un punch au café Wallalibou Anchorage. Coté service, outre leur amabilité, on trouve dans ce café des douches gratuites, internet et on peut même faire les pleins d'eau pour peu cher. Au fond du café se trouve une partie des costumes de pirate des Caraïbes, avec une mini salle de cinéma. Séance déguisement pour la famille bien rigolote. Le mât du bateau coulé de Johnny Depp trône au milieu du restaurant.

         

  

Sur le front de mer se situent des décors du films dont certains cercueils utilisés dans le deuxième volet par Jack Sparrow, ainsi qu'une potence. A l'intérieur des constructions factices, on trouve des plannings de tournage et des images du film ainsi que des photos des acteurs.

Coté mer, on voit le rocher sur lequel sont suspendus les pirates du début du film.

D’autres endroits ont aussi servi de lieu de tournage au film sur l’île de Saint Vincent : le Fort Charlotte, situé non loin de la capitale et Black Point, sur la côte Est de l’île.

 Un peu plus loin, le long de la plage, on trouve un bar bien sympa qui s’appelle « Pirates retreat » où on peut boire la spécialité locale: le Jack Sparrow Rum Punch. Il y a vraiment un rhum produit sur l’île de St Vincent nommé  Sparrow's. Andy, qui tient le lieu, est extrêmement sympathique. Nous lui confierons le kayak pendant que nous irons visiter un peu l'ile et voir les chutes d'eau, à 20 min de marche de la cote. Instant fraîcheur...

            

Le parc est gardé et l'entrée coûte 5 EC pour les adultes, gratuit pour les enfants. Petite baignade dans la cascade et ballade dans le parc, qui offre un bonheur botanique, avec strelitzias,  alpinias,  arbre à pommes d'eau, corossol, héliconia, balisiers etc.

En continuant la route après ce parc, nous trouverons des fruits à pain ainsi qu'un muscadier dont nous récolterons quelques noix.

Bref, une escale comme on les aime. On se verra même proposer des opossums, par 2 hommes en train de les laver dans la rivière...

On les appelle ici manicou.

Animal étrange, « monstre affreux » et bizarre si on en croit la description du R. P. Du Tertre :
« ... Cet animal a quelque chose du rat, du renard, du singe et du cochon, celuy que je vis estoit un peu plus grand qu'un chat, tout le poil qui le couvroit estoit d'un gris fort brun, et il sentoit si fort le bouquin qu'il faisoit mal au coeur, il avoit la teste longue comme celle d'un renard, qui tenoit un peu du groüin d'un cochon, sa gueule estoit grande, pleine de dents de chat, et mesme deux moustaches comme celles des chats : il avoit une queue presque deux fois aussi longue que son corps, moitié veluê, moitié pelée comme celle d'un rat ; les habitâs m'asseurèrent qu'elle estoit si forte, qu'il se pendoit par le bout aux branches des arbres, et s'élançoit d'arbre en arbre, avec une légèreté merveilleuse...".Tous ces animaux en un seul, c'est notre Manicou aussi connu sur le continent américain sous le nom d'Opossum, l'unique représentant de l'ordre des Marsupiaux dans les Antilles, à priori bien apprecié en colombo! Promis, la recette bientôt sur le site....

Publié le 31/01/2016 14:27  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Tous nos voeux !!!  -  par jeancar

Coucou les aventuriers,

Merci pour votre belle carte et nous vous retournons tous nos meilleurs vœux.

Nous vous souhaitons  pleins de nouvelles aventures, rencontres, ...

Bisous de toute notre tribu. (particulièrement d'adonis pour titouan)

Publié le 25/01/2016 17:59  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Meilleurs voeux et beau voyage  -  par Philippe

Bonjour Gaël,

Je te remercie pour tes vœux de la nouvelle année.
Je te souhaite également tous mes vœux pour toi et ta famille, tout particulièrement un beau voyage, de belles rencontres et de splendides navigations.
Pour ma part, les périples en bateau se limite à notre jolie cote française mais je le fais désormais sur un "joli" bateau que j'ai presque fini de rénover.

Je viens d'aller voir les récits sur votre site...je me remets de ce pas au travail!
Et bravo pour savoir mettre en scène ce genre de projet.

A une fois prochaine

Philippe Guilmineau

Publié le 22/01/2016 16:42  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Vivre son rêve  -  par Olivier

Bonjour à tous,

Merci pour la carte de vœux, cela m'a permis de découvrir votre projet, de lire tous les billets et de suivre vos actualités grâce au flux RSS du site.

On est loin du quotidien de l'école d'ingénieurs smile

Bravo d'avoir fait de votre rêve une réalité, et de vivre vos passions en famille !

Amicalement,
Olivier Nerrand

Publié le 22/01/2016 15:48  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 4 pages suivantesSuivantFin
Rubriques

Fermer Activité du site

Fermer Presse

Fermer Transat Retour

Fermer Messages Amis

Fermer BVI et grandes antilles

Fermer Antilles

Fermer Traversée Atlantique

Fermer Archipel du cap vert

Fermer Canaries

Fermer Archipel-de-Madere

Fermer Portugal

Fermer Archipel des Açores

Fermer Espagne

Fermer Préparatifs

Derniers billets
Derniers commentaires
Archives
06-2018 Juillet 2018 08-2018
L M M J V S D
            01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

 
Vous êtes ici :   Accueil » News
 
 
Recherche
 
Document généré en 0.04 seconde