Vous êtes ici :   Accueil » News
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
News
Tous les billets
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 4 pages suivantesSuivantFin
Bermudes - Acores J3 - Dans le shaker !  -  par Gayel

Nuit agitée à bord, nous sommes remontés un peu nord et avons trouvé la queue de la dépression... aie, on est depuis plus de 16h au prés dans une houle hachée, avec 25/28 noeuds de vent.

Génois quasi roulé, 2 ris dans la grand voile. On a l'impression d'aller très vite et en ligne droite à travers un vrai terrain de cross, le bateau tape de partout, on distingue de temps en temps le trampoline, et le bruit des vagues sous la nacelle et impressionnant. Extérieur rincé en permanence et l'intérieur commence à ressembler au bronx. (nous aussi on a notre petit bout de NY..!!).

Rocky, un peu ko, n'arrive pas à prendre le dessus sur le mal de mer, c'est bon pour son régime lui qui voulait maigrir ...

Les loulous sont impressionnants, pas malades, et stoïques devant leurs devoirs dans ce shaker..

Les équipiers du capitaine assurent bien aussi se qui me permet de bien me reposer malgré les conditions.

En début de soirée nous dépasseront le 1er tiers du parcours, sacré chrono, Il va falloir tenir la longueur. La nuit prochaine devrait être très (trop ?) calme. Nous profiterons de cette accalmie pour réparer le boitier de latte de GV qui s'est fait la malle.

Position à 16h30 TU le 21/5 : 35 40N  55 17W  Distance parcourue : 522 MN, Distance au but : 1175 MN.

Publié le 02/06/2016 18:23  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Bermudes - Acores J2 - So fast !  -  par Gayel

Premiers jours très rapides, avec ce vent à 20/25 nœuds grand largue, nous battons notre record de distance sur 24h => 193 MN/24h quasiment 8 nœuds de moyenne et 367Mn en 48h.  Petite accalmie cet après midi, car nous avons fini de contourner la dépression par le sud. Nous remontons maintenant vers le nord pour aller en chercher une autre.... malades je vous dis !!

Hier matin jeudi on a remonté une belle coryphène d'1m20. Vite débitée en tartare le midi et sushi le soir, humm ! Dommage que tous les estomacs n'y soient pas très préparés. Saskia et Roch restent nauséeux sans être complètement malades. Les loulous vont bien et tuent le temps en chamailleries..

  

 Nos stocks de nourriture sont maintenant débordants, le dernier  maï maï de cette taille là fût partagé à la Graciosa en 37 portions repas avec un grand barbecue sur la plage ....

Tsaëlou semble en pleine forme et se comporte magnifiquement bien dans cette houle, bien qu'un peu secoué, il a l'air pressé de traverser lui aussi !!

Pas un seul bateau ni à l'AIS ni en visu depuis notre départ.

Position à 19h TU le 20/5 : 34 28.8N  57 57.0W  Distance parcourue : 367 MN,Distance au but : 1350 MN.

Publié le 02/06/2016 18:21  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Les Bermudes  -  par Gayel

Les Bermudes  et leur fameux triangle.... que nous venons de traverser!

  

Un arrêt rapide de 2 jours aux Bermudes, nous permet de croiser un peu rapidement les bateaux copains de Vaga, Mimosa et Sylvestre. Nous effectuons une rapide balade sur le nord de l'ile, quelques avitaillements en gasoil, gaz et quelques légumes à des tarifs proportionnels aux revenus de l'île...c'est à dire un des plus haut revenu du monde par habitant !! Un exemple? 2 aubergines relativement petites, nous coûteront 10$!

 

La beauté et la quiétude de cette île perdue au milieu de l'océan, compense le coût prohibitif de la vie sur place... il se dégage une atmosphère paisible, de  "luxe, calme et volupté" si  chère à Beaudelaire. Coté historique, les traces du passé sont encore trés présentes. Les Anglais y établirent une colonie des 1609 à la suite d'un naufrage, et y fondèrent la capitale, St Georges en  1612.

 

 

 

Une représentation historique sur la place fortifiée de St Georges a même lieu 1  fois par semaine, pour rappeler aux touristes la façon dont les tribunaux procédaient au 17eme, notamment pour rendre leurs jugements sur les femmes bavardes et adultères...La pauvre comédienne jouant la femme accusée, se voit ainsi trempée 5 à 6  fois dans l'eau du port (pas trés chaude) pour expier ses fautes...

C'est en fait un archipel de 123 petites îles de corail, sans lac ou rivière, avec un climat doux tout au long de l'année. On y trouve des plages de sable rose, comme celle que nous avions vu à Barbuda, dont les joailliers locaux  (nombreux et prospères...) en font une specialité attractive. 

 

Vaga et Sylvestre nous apprennent qu'ils ont sympathisés avec l'équipage la goélette Etoile, navire école de l'armée française, nous tentons donc d'aller voir et visiter ce monument de la marine nationale. Nous sommes très aimablement accueillis et autorisés à une visite en dehors des heures, celle ci se terminera par un sympathique apéro. Les enfants se jetteront sur le saucissons français du bord.. Magnifique soirée terminée au resto à manger des tacos et burger de wahoo.

 

Les Bermudes où du moins le peu que nous en avons vu sont superbes, les bermudiens sont adorables, que se soit au supermarché, à la VHF pour la prévention maritime ou même le douanier qui se transforme en agent de l'office du tourisme  23h, on en digère que mieux les frais de clearance de 175$ pour 5 personnes.... et regrettons de ne pouvoir y passer plus de temps, que nous réservons pour les Açores.

Minosa partira le mardi 17/05 pour la transat avec la course croisière océanique l'ARC. La fenêtre météo semble se dessiner rapidement pour mercredi. Une petite dépression doit passer sur les Bermudes nous profitons pour surfer devant elle et partir pour 1720 miles vers Flores aux Açores mercredi 18/5 vers 15h30 heure locale. Depuis ce nouveau départ nous tenons une moyenne de quasiment 8 nœuds au travers. Les concurrents de l'ARC partis avec une journée d'avance mais au prés n'ont qu'à bien se tenir, on arrive !! La mer jusque là très calme commence à gentiment se former. Tout va bien à bord.

Pour le moment nous n'osons pas croire au timing donné par notre routage météo qui nous donne un peu plus de 9 jours pour arriver. Tablons plutôt sur 12 jours de nav.

Position à 14h TU le jeudi 19/5  : 33 00.8N  61 55.6W  Distance parcourue : 145 MN, Distance au but : 1577 MN.

Publié le 02/06/2016 18:20  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Bahamas-Bermudes - News 4 - Allez, tous en Bermuda !!  -  par Gayel

ça y est on les voient presque les banquiers des Bermudes en bermuda ! Nous sommes en approche d'une île oû le revenu par habitant est des plus élevé au monde. Surprise ce soir ! On avait visé une arrivée en pirate entre chien et loup, mais on s'est déjà fait attraper au radar à plus de 35 miles des cotes... Du coup vous devriez nous voir sur le lien marine Traffic sur notre site..!!

La météo plus que calme de cette nuit et d'aujourd'hui nous contraint à un très mou 4 nœuds de moyenne et nous arriverons vers 21h heure locale (TU-3h). Il nous aura fallu un peu plus de 6 jours pour boucler les 800 miles entre Bahamas et Bermudes.

Globalement nous avons vraiment eu un temps très (trop) calme et nous avons un poil tapé dans les réserves de gasoil. Nous allons nous arrêter pour 3 à 5 jours en attendant une fenêtre météo avant d'avaler les 1700 miles vers Flores au Acores. Nous espérons une météo aussi cool !! Peut-être un peu plus de poisson..

Position à 6h TU  le 16/5/16: 32 11.7N  64 52.66W  Distance parcourue : 799 MN,

Distance au but : 20 MN.

Publié le 02/06/2016 18:16  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Bahamas-Bermudes - News 3 - Pas si short cette nav vers Bermuda !  -  par Gayel

Deux journées bien humides, des gros grains nous on bien rincés.. Toutefois sans grand vent. Hier et aujourd'hui nous ont permis de bien rattraper notre retard car nous faisons de bonne moyennes journalières (170 et 150 MN). C'est un bonheur de glisser sur cette mer quasi plate, on se croirai dans le pertuis breton (en plus bleu bien sur !). Depuis cet après midi une petite houle arrière s'installe et nous permet quelques surfs à plus de 10 nœuds, voiles en ciseaux.

Nous ne voyons quasiment aucun cargo depuis 2 jours. Toutefois nous avons doublé 3 "navires à voile", des caravelles portugaises, ou Physalies, c'est assez étonnant de voir que l'évolution a conçu des méduses qui naviguent à la voile !

Toujours rien à la traîne.

Activité cadeau de fête des maman avec les loulous : découpage, ponçage et vernis d'un bracelet et boucles d'oreilles en noix de coco.

Vous l'aurez compris tout roule à bord, ça glisse, et on mange bien, je vous laisse pour reprendre une part de carrot-cake maison et son nappage à la crème...

Arrivée prévue lundi 16 mai dans l'après midi, après 6 jours de mer.

Position à 4h TU le 15/5/16 : 30 28.94N  68 23.11W  Distance parcourue : 590 MN, Distance au but : 230 MN.

Publié le 02/06/2016 18:14  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Bahamas-Bermudes - News 2 - Somewhere in the triangle !!  -  par Gayel

Les deux jours précédents bien que très safe et tranquilles ont mis un peu nos nerfs à vifs, ce début de navigation fut le plus lent depuis notre départ. Nous avons tiré des bords contre vents et courant pour une lamentable moyenne de 4,8Noeuds et moins de 3 nœuds vers notre but. Depuis hier midi le vent a basculé travers, puis dans notre dos et nous avons glissé sereinement et plus vite toute l'après midi. Cette nuit qui s'annonçait très molle a vu finalement le vent revenir au prés mais de manière soutenue,  Tsaëlou a enfin retrouvé un vent favorable et glisse en route directe à plus de 7,5/8 nœuds.  C'est bon pour le moral !! La mer est relativement plate.

Nos lignes de traine restent désespérément vierges de tout poisson, mais j'ai quand même réussi a pécher une mouette, on aurait dit un cerf volant accroché derrière le bateau.... finalement elle se décroche ou lâche l'hameçon et à peine remise de ses émotions replonge dessus... sans doute une mouette fan de ski nautique !! Que les amis des bêtes se rassurent, sa deuxième séance de cerf volant la vaccine contre toute autre récidive et s'est en pleine forme qu'elle parcours l'océan de nouveau.

Mercredi soir, petit moment de galère,  sous un petit nuage, le vent monte à 25 noeuds à la tombée de la nuit, après avoir pris un ris, et virer pour éviter un cargo dont l'AIS nous indiquait une route de collision à moins de 100m, les enfants sont couchés, mais Ewenn ressort de sa cabine humide... hublot mal fermé lit trempé alors qu'on plante quelques pieux ! Doudou s'empresse de lui changer ses draps et ressort dans la cuisine dont un placard mal fermé à laissé échapper la bouteille de sirop de canne !!! Explosée ! Adieu veau, vache cochon et surtout Ti punch !!! Bref bon début de soirée qui aura raison de l'estomac de doudou. Coté estomac celui de Roch semble toujours fébrile, mais le débit de conneries augmentant on peu supposer qu'il est en bonne voie..

Les journées et nuits s'articulent entre devoirs pour les loulous, jeux divers (cartes notamment tous ensemble), lecture, cuisine et films. Les loulous vont bien, même s'il leur tarde d'ouvrir les boites de jeux sous leur lit qui sont réservées à leurs anniversaires à venir ...

Coté martiens ou méthane pour le moment 'the Triangle' semble bien ressembler à tout autre océan. Je vous laisse car le ciel se teinte de lourd nuages noirs et les éclairs et tonnerre sont déjà perceptibles dans notre dos...

Position à 12h TU le 13/05/16 : 28 05.06N  72 24.37W  Distance parcourue : 330 MN,Distance au but : 484 MN.

Publié le 02/06/2016 17:59  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Bahamas-Bermudes - News 1 - Allo papa tango Charly !!  -  par Gayel

Nous voici en route pour les Bermudes et leur fameux triangle !!

De retour sur l'Océan atlantique le vrai, fini les lagons et les plages paradisiaques, les eaux chaudes et turquoises.

Cette fois ça y est nous sommes vraiment sur le chemin du retour, le soleil se lève presque en face de nous... c'est un signe qui ne trompe pas semble -t-il.

Nous partons seul cette fois, avec une grosse pensée pour nos amis de Calico qui ont fait naufrage il y a quelques semaines à Cuba. Les autres bateaux copains, ont des planning un peu différent et ne passerons pas aux Bermudes, ce qui ne devrait pas nous empêcher de faire une grosse java aux Açores avant que les chemins se séparent pour retrouver une vie de terriens.

Pour cette transat retour, notre ami Roch nous à rejoint aux Bahamas, bien qu'explorateur de première et marin émérite, c'est sa première nuit en mer depuis longtemps et son premier quart... on dira qu'il n'est pas encore totalement amariné... tout comme la skippette qui a un poil perdu son pied marin, mais vite retrouvé vu l'odeur de poulet basquaise qui mijote et de crêpes encore chaudes pour le petit dej. ce matin au réveil du captain :).

Coté météo, c'est mou.. en partant nous avions un peu d'air 15/18 nœuds mais nous obligeant à une route un peu trop nord. Ce vent, même s'il nous permet de reprendre le droit chemin, est tombé au cours de la nuit et c'est nos batteries qui apprécient (nos oreilles un peu moins)...

Coté trafic c'est assez calme, nous avons croisé à moins de 2 miles 3 cargos qui font la sourde oreille à nos appels VHF, ce qui n'est jamais très rassurant. Espérons qu'ils captent bien notre écho au transpondeur AIS.

Coté pêche, pareil assez calme, décidément ! Mais heureusement nous ne sommes pas bredouilles grâce à un gros poisson volant ! Et aussi grâce au petit stop sur la barrière de corail juste en partant, afin de faire une dernière petite chasse sous marine (Mérou, Snapper et Rouget barbé...mais pas de demoiselles à grande antennes, dont nos dernières ont été mangées 2 fois de suite par un requin !! grrrr! ).

Position à 12h TU le 11/05/16 : 26 34.05N  75 54.31W  Distance parcourue : 79 MN, Distance au but : 690 MN.

Publié le 13/05/2016 14:26  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Bahamas  -  par Saskia

Les Bahamas :

Le sud a été ravagé par un cyclone en Octobre dernier, laissant des stigmates encore bien visibles! Nous arrivons par un temps assez orageux qui donne des couleurs extraordinaires. Le lagon de Mayaguana est sympathique, mais nous devons avancer un peu. Stop pour la nuit au plana cays, puis la nuit suivante à Aucklin Island.  

La seule date que nous devons respecter est celle du 27/04, arrivée de Roch à Georgetown, venant nous aider pour la traversée retour.

 

Nous cabotons donc le long de Long Island coté sud ouest, contrairement aux prévisions le vent tourne et nous contraint à trouver un abris le long de cette cote de sable. Nous nous 'cachons' derrière 2 petit cailloux isolé qui suffiront à limiter le roulis au mouillage. Ils s'avèreront un superbe spot de chasse : gros tourteau, beau red snappeur et énorme langouste, que l'on relâchera après photo car elle a des oeufs.Visite de frégates à bord, prenant d'assaut notre mat.

  

Nous tentons une traversée vers Great exumas par un "raccourcis" à Sandy cay. Nous empruntons un dedal de canaux de 8 m de large au maximum sur 3 m de fond, entouré par des banc de sable affleurant. Epoustouflant.

  

Malheureusement, le cyclone a déplacé le sable et nous n'arrivons pas trouver de sortie. Demi tour donc mais pour la bonne cause, puisque que nous recevons un sos via la Vhf. Une voix rocailleuse à l'accent (bien trop) prononcé nous appelle en Mayday.  Il s'agit d'un tout petit bateau  à moteur dont ce denier refuse de redémarré. Mr est avec sa femme (qui ne sort jamais à la pèche le dimanche d'habitude; préférant aller à la messe, dixit Mme) et ils ont un seau rempli d'une centaine de lambis déjà décortiqués! Ils ont appelé des amis  à la rescousse mais ceux ci tardent  à venir. Nous les remorquons donc, après avoir essayé de dépanner leur moteur, afin de les rapprocher de la terre.Ils nous offrent quelques lambis en remerciement.  

Nous remontons via le passage de Hog Cay, sur Little Exuma pour rejoindre Georgetown le 26/04.

On y trouve beaucoup de facilités pour les plaisanciers : de l'eau gratuite et potable au dinghy dock, une station d'essence juste à coté d'un mini supermarché (où les prix sont assommants mais où on trouve de tout : du vrai beurre, des fruits, de la viande et du fromage genre camembert, bleu etc...). Une "laundry" se situe un peu plus loin (2.5$ la machine  à laver). Nous n'avons pas vu de magasin ressemblant  à un shipchandler en revanche.

 

Quand nous arrivons, c'est la "family regata" et nous croisons sur l'eau une multitude de petits voiliers locaux magnifiques à voile latine et grande barre de rappel. Le front de mer est bien animé et la bière y coule à flot (pourtant hors de prix dans le magasin d'alcool local). Arrivée de Roch.

  

28/04 et 30/4: stocking Island. 1ere soirée chanson et feu de camp avec Roch,  à faire griller du poulet sur la plage, suivie d'une Soirée de FOLIE le lendemain pour fêter les retrouvailles avec Cruising Bird qui nous a rejoint au mouillage dans l'après midi.

  

 

 

On se sépare le 30 afin qu'ils aillent profiter de Georgetown pour faire les courses et les pleins. Les garçons se concentrent sur la réparation de la dérive qui est fissurée, grâce  à la meuleuse ramenée par Roch. Il était, en effet, impossible d'en trouver une ici en 220v compatible avec le groupe électrogène du bord..

30/04 : Great exuma Island : Mouillage non loin de Rolle ville avec Wifi ouvert (cela faisait longtemps). Session surf pour Titouan avec Roch, devenu son coach perso, pendant que nous descendons  à terre, trouver des noix de coco et un peu de frais.

1/5 On retrouve Cruising Bird à Black point ou après une belle pèche nous nous offrons une ventrée de 3 énormes langoustes grillées au barbecue sur notre plage et île privée. Les 6 enfants jouent au robinsons et s'éclatent !

 

2/05 : Rudder cut cay: snorkling pour voir le piano et la sirène +  grotte. Soirée sur Tsaëlou pour manger la coryphène que nous avons péché en venant.

  

 

  

03/05: Little major spot : Sortie chasse sous-marine pour Nico et Papa qui aurait pu mal se terminer à 2 reprises : Un requin est attiré par les poissons dans le filet que nous lâchons rapidement et filons vers l'annexe, cette dernière mouillée dans la passe est en plein courant  (~4 nœuds) et c'est épuisé et de justesse que nous parvenons à nous y accrocher. Retour sur zone pour retrouver notre filet déchiqueté par le requin, seul notre lambi lui a semblé indigeste ! Pendant ce temps, plage avec jeux pour les enfants, les mamans et Roch. Repas sur Cruising Bird.

04/05 : Warderick wells cay : il faut réserver les bouées en appelant les gardes de la réserve naturelle. Vu qu'une tempête est annoncée, toutes les bouées son réservées. Nous changeons de mouillage. Petite chasse (perroquet et big eye) pour Gael et saskia puis brève rando sur l'ile, histoire de tendre une embuscade à l'équipage de Cruising Bird, parti en avance avec Rock. Apero soupe champagne sur Tsaëlou. Tempête  à 40knts et gros orage la nuit. Nous perdons notre vivier contenant langoustes et crabes.

05/05 :. Départ en même temps que cruising bird pour Norman's island. Avarie moteur au milieu de la nav, due  à un bouchon de saletés dans le circuit de refroidissement. Démontage intégral du circuit de refroidissement (pompe eau de mer, calorstat, collecteur d'échappement bouché par de la rouille). Tout redémarre niquel mais nouvelle alarme température le soir et le lendemain. Finalement Gaël avait remonté le cache du calorstat à l'envers.... maintenant tout roule !! 8h pour faire 15 miles, les plus long de l'histoire !!

6/5 Norman's Island est un petit paradis, nous mouillons prés d'un tout petit îlot avec 1 palmier et 1 banc, l'ile de rêve de titou...le lendemain nous allons tous ensemble faire du snorkeling sur l'épave d'un avion d'un trafiquant de drogue. Les langoustes ont tout sniffé, plus rien !!!

 

Dernière soirée avec Cruising Bird, ils partent vers Nassau et nous vers Eleuthera. Du coup nouveau barbecue, guitare et chants sur la plage, au menu : gros 'Nassau grouper' fraichement péché ! Trop dur...

7 mai : Nav au prés sur un bord vers Eleuthéra, nous ne pourront rejoindre en une seule étape de jour spanish wells, du coup on fait un petit stop derrière un banc de sable à Cap Eleuthera, le temps de pécher une grosse carangue, quelques lambis et de laisser Roch et Titou se dégourdir les jambes en kite sur le banc.

8 mai Remontée tranquille vers Spannish Wells au nord Ouest d'Eleuthera, nous traversons tout le 'Eleuthera banc', un magnifique lagon avec 3 m d'eau. Arrivée dans un magnifique petit village trés cosy avec dans un mélange de caraibes & english style. Petites maisons colorées au facades en bois, décorations en coquillages dans les jardins impeccables. Tout le monde est poli et dit bonjour en passant avec leur voiturettes de golfe. Un vrai petit paradis pour retraité américains. Roch nous invite à un resto avec des énormes hamburgers !!

On retrouve nos amis canadiens de Point du jour. Ils nous apprennent avoir reçu une amende  de 17 000$ des douanes de Puerto Rico (où nous nous sommes rencontré), pour une déclaration d'entrée trop tardive (leurs 4 enfants étaient déjà dans l'avion lorsqu'il ont déclaré leur arrivée) .  Nous laissons les enfant sous la bonne garde de maîtresse Edith pour les devoirs pendant que nous allons faire les traditionnelles appros à prix bahamiens avant le grand saut vers les Bermudes et leur triangle. Apéro dinatoire sur Tsaëlou avec Point du jour.

 

Publié le 06/05/2016 22:06  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Turks and Caicos  -  par Gayel

Turks and caicos:

Des îlots paradisiaques, très peu connus du grand public, (et où les complexes hôteliers commencent juste à pointer le bout de leur nez...) Des lagunes à perte de vue, 370 km de plage, 30 petites îles, toutes proches de Cuba, de la République Dominicaine et des Bahamas, ou encore, l'un des plus impressionnants récifs de corail au monde : ce sont les îles Turques et Caïques.

Territoire britannique d'outre-mer des Caraïbes, ce petit collier d'îles est reparti en deux archipels : les îles Turques et les îles Caïques, qui, eux-mêmes, font partie des îles Lucayes. On compte 33 réserves naturelles sous-marines et terrestres disséminées dans l'archipel .

Leur flore est caractérisée par le Cactus coronatus, espèce naine, dite tête de Turc, parce qu'elle simule un crâne enveloppé d'un turban, et d'où elles tirent leur nom.

Le 07/04 : Apres une nuit irréelle, à naviguer dans les étoiles, tellement la mer était calme, c'est avec 30 noeuds de vent et trempés que nous arrivons.

 

Immense piscine turquoise. Le sondeur passe de 700m à 8 m en quelques longueurs, et cela se voit sur l'eau qui passe du bleu profond au turquoise en une ligne bien nette. Les nuages reflètent l'eau et sont couleur menthe à l'eau.  Mouillage  à Big Sand Cay, où le débarquement sera impossible le lendemain, la houle s'étant levée et le shorebreak étant devenu impraticable (même pour Titou le surfeur en herbe). Nous trouverons d'autres étendues de sable vierges et sauvages à explorer...ç n'est pas ce qui manque dans ce coin de planète. 

Nous prenons la direction de long Cay, en dessous de grand Turk Island, où un ferry est arrêté et domine de toute sa hauteur ces îles bien plates.  Mini plage déserte pour les enfants et chasse pour les parents, deux cigales en consolation de bêtes à grandes antennes.

 

Traversée entre les patates de corail le jour suivant  pour emprunter le Passage des îles turques, fréquenté par les baleines partant de Samana... Nos jumelles et nos yeux  recherchent encore les indices de la présence de ces mammifères. Nous arrivons en face de south caicos, sur Long Island, avec 1.2m de fond..;La visibilité est extraordinaire, aussi bonne qu'aux qu'à Barbuda; c'est Tobagos cays puissance 10 000 !!.

 

 

On croisera une raie léopard gigantesque, accompagnée de 2 rémoras. Au niveau des patates de corail, les barracudas sont en embuscade. Un plus enhardis que les autres essaiera même de croquer le liche qui suit la planche de surf sur laquelle Ewenn est installée; pas toujours rassurant ! Nous croiserons d'autres raies qui s'enfouiront dans le sable sous nos coques.  Les dollars caraïbes et autres oursins jonchent le sable blanc... nuit paisible entre étoiles et eaux turquoises.

Petite virée à terre le lendemain qui s'avère douloureuse niveau ravitaillement. Pour donner un ordre d'idée, le pain de mie coute entre 6 et 9$! Le port est animé et nous nous joignons à la foule rassemblée afin de lier connaissance. En fait, il ne s'agit pas vraiment d'une fête mais de la célébration du décès d'une jeune fille de 16 ans, morte d'une crise cardiaque.... les partagent en sa mémoire bières, boissons, et barbecue. Un jeune nous en propose mais nous ne nous sentons pas vraiment  à l'aise et d'autre personnes ne semblent pas apprécier notre présence. Nous n'insistons pas et prenons un verre au café (la serveuse nous taxe de 2$ supplémentaires aux prix indiqués sur la carte et la bière est à 5$). Bref retour au bateau après avoir croisé des américains en train de profiter du wifi du supermarché, tout comme nous.

Nous traversons, le lendemain le lagon de 80km de long, escortés en sortant du mouillage par les raies, qui se distinguent nettement, vu la clarté de l'eau. Apres quelques heures sous spi seul, nous jetons l'ancre au beau milieu du lagon, à 20 miles des terres habitées pour une récolte sous marine. Nous remontons notre première araignée (et autres spécimens de crustacés,  hum hum ) qui feront un excellent repas de bienvenue pour Franck et les sœurs de Gaël qui arrivent le lendemain. Nous renvoyons le spi et les enfants en profitent pour faire une séance de bouée derrière le bateau. Le vent tombe complètement et nous affalons, voyant les nuages noirs s'amonceler  à l'horizon. Un léger courant de 0.8 nœuds fait avancer Tsaëlou doucement et nous mettons nos masques, arrimés à l'échelle de bain pour nous faire tracter en observant les fonds qui défilent sous nos yeux; improbable situation.  Le temps de remonter  à bord et le vent passe  à 30 nœuds! C'est trempés mais par la pluie cette fois, que nous arrivons  à five cayes, sous Providentiale.

Repérage à terre, histoire de faire un peu d'approvisionnement (en laissant l'annexe sur la plage, en face de l'église verte) avant l'arrivée de Franck;

Semaine géniale ensuite à caboter entre rochers et corail, à parfois 70 cm de profondeur; Pêche et plongée à gogo, parfois sur des épaves bien mal nommées (l'"invinscible") entre raies et requins....

et quelques dauphins !

Sans oublier les devoirs bien sûr... d'autant que 2 nouvelles maîtresses sont  à bord! Quelques séances de gymnastique et de sport viennent même combler l'emploi du temps déjà chargé!

 

Escapades sur iguane Island, où des iguanes "pamparutes", qui ne se retrouvent nulle part ailleurs dans le monde, nous accueillent. Ils sont  parfois prêts  à en découdre et les enfants feront les frais sur une petite île en face de Providenciale, où les iguanes, bien décidés à ne pas se faire voler leurs bains de soleil, chassent nos explorateurs arrivés en Kayak sur leur île privée.

 

Bref, les images parlent d'elles même et mieux que de longs discours....

 

 

Occasion pour Franck et Gaël de se retrouver et de rafraîchir les souvenirs du voyage sur Milonga, effectué par les parents du capitaine,  20 ans auparavant. Franck n'a d'ailleurs pas perdu grand chose de ses talents de chasseur sous marin ou de navigateur.

 

C'est avec beaucoup d'émotion que nous laissons repartir la petite famille vers la France.

 

Publié le 06/05/2016 03:36  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
République Dominicaine  -  par Gayel

 

République Dominicaine

Passage éclair en République Dominicaine, où nous espérions croiser quelques baleines. 

En effet, chaque hiver, les Baleines à bosses entreprennent une migration de 3500 à 7500 kilomètres, depuis les zones d'alimentation situées sur la Côte Est des États-Unis et du Canada, au Groënland et en Islande, jusqu'aux zones de reproduction dans les eaux territoriales de la République dominicaine.

Une grande partie de la population des baleines à bosse du Nord-Ouest de l'Atlantique passe les mois de janvier, février et mars à se courtiser au Banco de la Plata et au Banco de la Navidad, ainsi que dans la Baie de samana, qui sont les zones spécifiques où se forment les couples et où les femelles mettent bas.

Les femelles enceintes mettent bas et ensuite allaitent leurs petits baleineaux, les préparant ainsi à un long voyage de retour vers le Nord. Les baleines juvéniles apprennent grâce à l'exemple des adultes, les rôles de reproduction qui garantiront le futur de l'espèce.

La saison se termine fin Mars. Vu que nous sommes déjà en Avril, peut être est ce la raison de notre absence de chance sur l'observation de ces rois des mers, et ce malgré l'envoi du Capitaine et du mouss en tête de mat...

En revanche, nous sommes accompagnés par quelques dauphins, et croisons même une tortue Luth (la 1ere du voyage) en sortant de la baie de Samana.  Pas le temps de degaîner les appareils photo cette fois...

Les plages ont par contre, un air toujours aussi paradisiaque. Nous étions déjà venus en amoureux, il y a 7  ans. 

Quelques images :

 

  

 

Publié le 18/04/2016 17:31  - 1 commentaire 1 commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 4 pages suivantesSuivantFin
Rubriques

Fermer Activité du site

Fermer Presse

Fermer Transat Retour

Fermer Messages Amis

Fermer BVI et grandes antilles

Fermer Antilles

Fermer Traversée Atlantique

Fermer Archipel du cap vert

Fermer Canaries

Fermer Archipel-de-Madere

Fermer Portugal

Fermer Archipel des Açores

Fermer Espagne

Fermer Préparatifs

Derniers billets
Derniers commentaires
Archives
06-2018 Juillet 2018 08-2018
L M M J V S D
            01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

 
Vous êtes ici :   Accueil » News
 
 
Recherche
 
Document généré en 0.05 seconde