Vous êtes ici :   Accueil » News
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
News
Tous les billets
DébutPrécédent10 pages précédentes [ 11 12 13 14 ] SuivantFin
spectacle danse des dauphins autour de Tsaelou  -  par Mamoutine
gros merci de nous faire partager ce grand moment gros gros bisous
Publié le 23/08/2015 10:20  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Sesimbra - Portinho-da-Arrabida-Setubal - Sines  -  par Gayel

Après quelques temps dans différents mouillages, nous retrouvons un peu de connexion afin de mettre à jour le site. Voici donc un condensé des jours précédents, depuis le 17/08. 

Lundi 17: grasse matinée, devoirs, repas et on largue les amarres vers 15h pour rejoindre un mouillage après Sesimbra.

Le vent se lève, on met le spi et c'est un nouveau record pour Tsaëlou, cette fois entre les mains de Gaël, avec 14 nœuds!!! Arrivés vers Sesimbra, avec des rafales à 35  nœuds,  on file  à 9 nœuds rien qu'avec le génois. On décide donc de s'y arreter pour la nuit. Et là nous devons payer 60€ pour la marina!!! C'est la plus onéreuse depuis notre départ. En fait, la fille nous explique que nous sommes sur une place (et unique car le port est minuscule) pour un bateau de 12 à 15m, et donc qu'elle doit appliquer ce tarif aux 11.5m de Tsaëlou. + 23% de TVA.... bref, très cher cette nuit... espérons qu'elle soit calme !

Mardi 18/08: Nuit calme  à partir de 1h du mat car nos voisins avaient décidés de bricoler, Clef à choc en main, à la belle étoile. Bref, on ne prendra pas le temps de visiter Sesimbra, qui est assez loin du port, qui plus est. On largue les amarres apres le repas, le plein des réservoirs  et les devoirs etc... vers 14h, direction Portinho de arrabida, juste avant Setubal.

Située dans le Parc Naturel de la Montagne de Arrábida, la Plage de Portinho est l'une des plus belles du Portugal. Son sable blanc et fin ainsi que les différents tons de bleus et verts de ses eaux limpides, contrastent avec la végétation verdoyante de la Montagne, formant ainsi un magnifique décor qui invite au repos. On se croirait en méditerranée, les cigales en prime.

  

Encore un beau mouillage (corps mort), mais chasse sous marine interdite, au grand désarroi de papa.  Un peu de plage pour les enfants.

Le vent monte au fur et à mesure que le soleil descend et on double l'amarrage du corps mort avec une ancre.  Des rafales à 35 /40 nœuds viennent troubler la quiétude que nous espérions trouver ici. On dirait des vents catabatiques. Nuit assez agitée donc. Cela se calmera presque d'un coup, vers 3 ou 4h du mat.

Mercredi 19/08: Réveil magique dans la baie. Ballade pour les parents pendant que les enfants restent sur la plage. On ira jusqu'au musée océanographique où une charmante dame nous indiquera que la baie de Sado; à l'entrée de Setubal est habitée  de façon permanente par une colonie de 28 dauphins! Apres midi relax sur le bateau après avoir fait un petit tour de bouée en annexe, histoire de contourner le rocher qui se détache de la baie en face de nous.  Le soleil tape fort et nous sommes obligés de nous reposer... trop dur.wink

  

En fin d'après midi, le vent monte à nouveau. On espère fortement ne pas réitérer une nuit comme la précédente!!! Mais la thermique se calme et une magnifique nuit étoilée nous entoure.

Jeudi 20/08: Direction Setubal... et coup de chance, les dauphins viennent voir Tsaëlou et jouer, pendant presque 1h avec le bateau!!! Rencontre magique!!! Ils viennent si près qu'on pourrait les toucher. Il y a même un bébé. Ils sont énormes (les plus gros atteignant 4 m et 600kg, déjà de la belle bête !)

On rempli nos yeux, nos cœurs et les caméras.  Petite pensée pour Sophie, qui rêvait tant d'une telle rencontre...

 

On rentre ensuite vers Setubal afin de se ravitailler, mais le mouillage du bouquin entre le port de pêche et la marina semble compliqué et pas sexy du tout ! C'est donc au pied du fort Sao Felipe que nous nous établirons.  Saskia descend à vélo pour faire les courses (ouf... pas une mince affaire car c'est plutôt loin) pendant que Gaël reste avec les enfants sur la plage.

Repas de crabe et curry poulet face aux dauphins, qui batifolent dans l'entrée de la baie, au loin. Le soir, les quais restent animés et c'est sur les notes d'un lointain concert de Stan Getz que nous rejoignons Morphée.

Vendredi 21/08: Départ direction Sines. On espère tous avoir de nouveau la chance de voir nos amis les dauphins... Mais c'est de loin cette fois que nous les apercevrons. Une annexe de l'ICNF (institut for nature conservation and forestry) nous aborde pour nous distribuer les règles à respecter pour l'observation de ces mammifères... et là, on découvre qu'on ne doit pas les approcher à moins de 30m, qu'il ne faut pas dépasser 30 min etc... On a vraiment eut de la chance la veille!! En même temps, ce sont eux qui sont venus à nous...

On continue la nav, avec un vent bien établi, très agréable, sur un lac, il fait très chaud. Les lignes de traine sont mises.. et là... miracle.. ça mord!!! Papa remonte ce que l'on croit être un énorme maquereau de 50 cm. Estimant que cela suffit à nous nourrir, on remonte la seconde ligne au bout de laquelle s'en agite un autre ! Vu la pagaille des lignes emmêlées dans le cockpit, Gaël en dévide une à l'eau pour la démêler et paf ! Nouvelle prise, identique. Nous remontons ensuite, en urgence, notre 3ième ligne, celle pour les thons qui n'a pas frémie.   En fait, il y en a bien un autre un peu groggy sur l'énorme leurre!!!  Au final, 4 poissons seront remontés dont le  plus gros (54cm) aura été repéré par notre mousse, Titouan!!!

      

Apres étude (merci Google et Xavier), il s'avère que ce sont de belles bonites! Nous en mangerons une en sashimis le soir. Puis une autre grillée le lendemain midi. On va devoir faire des conserves.... Comme cela fait vraiment beaucoup pour nous, nous en donnerons même au capitaine de port de Sines. En effet, n'ayant pas de place au port, ce Monsieur nous propose en 1er lieu de rester au mouillage et de  payer les 22€ que nous aurions dû régler pour le port afin de bénéficier des services (laverie, douches etc..). En soulignant le fait, que nous n'aurons pas d'eau ni d'électricité, il nous propose alors de revenir pour la laverie et les douches, dont il nous fera cadeau. 

 

Samedi 22/08: La nuit au mouillage dans le port de Sines devant la belle  plage est très calme. Cet emplacement est assez charmant aux vues de son contexte:  on traverse, en premier lieu le port de commerce  (pas trés sexy) et on mouille entre le port de pêche et la petite marina.,Sur le papier ce n'est pas idyllique, et dans l'approche jusqu'au dernier moment on n'y croit pas non plus... Mais le calme de la petite plage, les belles rues pavées de Sines avec ses maisons blanches et bleues, la citadelle et l'église qui nous surplombent, et surtout le regard bienveillant de la statue du maître des lieu "Dom Vasco De Gama" (natif de Sines), nous invitent à profiter des charmes de l'endroit. Matinée avitaillement (faut bien assortir d'un peu de légumes nos bonites..) et coiffeur pour Gaël. Devoirs, repas puis après midi sieste et plage bref encore une rude journée à bord... 

  

Demain en route pour les portes de l'Algarve avec le passage du cap Saint Vincent (la pointe sud Ouest du Portugal), direction Sagres, plus qu'une ville, une bière !! ou l'inverse... bref !

  

Publié le 22/08/2015 21:50  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
article Ouest France 15 Août 2015  -  par Gayel

 Merci à Pierrick pour cet nouvel article rédigé avec plein d'humour...

Publié le 18/08/2015 00:21  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Cascais-Sintra-Lisbonne  -  par Gayel

Du 12/08/15 au 17/08/15 :

Arrivée à Cascais après avoir longé la cote bordée de somptueuses villas et passé  le fameux cabo da roca, qui est le point le plus occidental européen. Jusqu’au 14e siècle, il  représentait  même le bout du monde.

Nav tranquile encore une fois, sauf la derniére heure où le vent nous fait avancer entre 7 et 9 nœuds. Dommage que ces instants soient brefs, et toujours au moment d'affaler la GV!

Mouillage  de bonne tenue en face des plages.  La marina demandait sinon 50e environ par nuit (pour info, 6.5e la machine à laver et idem pour sèche linge);

Cette ville propose moult commodités pratiques : supermarchés faciles à trouver, gare de train et de bus pour rejoindre Lisbonne ou Sintra, restaurants et ballade le long des plages, zone piétonne bien développée. Seul hic du mouillage : les soirs de boite de nuit.

Le lendemain de notre arrivée, Luc le cousin de Gaël, et sa femme, Marie, qui étaient à Lisbonne nous rejoignent. Promenade sympa dans le parc de la ville, qui nous permet de découvrir la jolie petite plage de santa maria, derrière le Musée Comtes de Castro Guimarães.

                 

Installé dans un beau palais, il possède diverses salles richement décorées et des plafonds peints. Un joli cloitre accueille les visiteurs.  Restau avec les cousins donc, puis promenade digestive sur le front de mer j'jusqu'a Estoril, et baignade dans les piscines d'eau de mer pour les enfants (brrrrr toujours aussi froide!!!).

Le jour suivant : SINTRA.  Nous partons en bus (4€ par personne l'aller, bus  403 qui met 1h mais passe par cabo da roca ou 417, qui met 30 min).  Cette ville, classée au Patrimoine Culturel de l’Humanité, dans la catégorie « Paysage culturel », en 1995, se révèle être bondée de touristes!  Et pour cause! Les palais et sites à voir sont nombreux!  Le palais national de Sintra, facile à repérer grâce à ses deux cheminées géantes, le Château des Maures, construit comme son nom l’indique par les Maures au 9e siècle afin de protéger les terres fertiles de Sintra,  le Palais de la Regaleira, le Palais de Monserrate ou encore le couvent des capucins n'en sont qu'un exemple.

Pour nous (obligés de restreindre nos envies initiales face aux nombre de touristes et aux files d'attentes pour chacun de ces monuments, et même pour l'office de tourisme!!) ce sera le parc Da pena et son château rocambolesque situé tout en haut de la montagne.  Apres avoir racheté un monastère du 15eme, le Roi Fernand II laissa libre court à son imagination. Le château en porte les traces de sa créativité et de son esprit artistique. C'est un mélange haut en couleur de multiples styles architecturaux :  mauresque, baroque, gothique, Renaissance et manuélin. Un excellent moment quand on fait abstraction, vous l'aurez compris, de ses nombreux visiteurs.

      

Jour off pour le samedi 15 Aout... un peu découragés par la foule, on l'avoue.  Les enfants et Gaël vont à la plage et en plongée (bien que la vue sous marine soit plutôt mauvaise à priori). Saskia profite d'internet pour peaufiner les cours des enfants et lire un peu.

Dimanche 16, direction Lisbonne. En train cette fois ( 4e aller retour pour les adultes, 1e pour Ewenn et 3€ pour Titouan/ 40 min de trajet avec un train toutes les 20 min). Arrivée au mythique quartier Belem, où une fanfare se représente devant une foule compacte. On décide (encore une fois) de céder à la gourmandise du corps avant celle de l'esprit, et on commence par la fameuse pasteleria qui fait les Pasteis de Belem depuis 1837 (les meilleurs du Portugal).  On trouve beaucoup de pasteis de nata dans tout le portugal, mais seule cette maison détient la vraie recette initiale donnée par des moines...

  

Direction ensuite le le monastère des Hiéronymites (commencé en 1502) qui, avec la tour de Belém, avait  un rôle défensif, et qui est d'un parfait style manuelien. Ce monastère fut construit comme un monument dédié au succès de l'expédition de Vasco de Gama aux Indes et fut financé par les taxes prises sur le commerce des épices orientaux. Vasco de Gama fut inhumé dans l'enceinte du monastère. On y voit d'ailleurs son sarcophage dans l'église du monastère. Nous ne visiterons d'ailleurs que cette partie, vu le nombre impressionnant de personnes attendant pour le monastère lui même.

Idem pour la tour de Belem, que nous contemplerons de l'extérieur. Cette tour fut construite comme un phare fortifié à la fin du règne de Dom Manuel (1515-1520) pour surveiller l'entrée du port de Belém. Elle se tient sur une petite île de la rive droite du Tage régulièrement recouverte par la marée mais elle était, avant le  tremblement de terre de  1755, au milieu du Tage.

Nous passons également devant Le monument contemporain le plus célèbre de Belém:  le Padrão dos Descobrimentos (monument des découvreurs). C'est une dalle verticale de béton de 52 mètres de haut érigée en 1960 pour célébrer le 500e anniversaire de la mort de Henri le navigateur. Cette dalle est sculptée en forme de proue d'un navire sur laquelle évolue un groupe de statues représentant Henri le navigateur suivi des grands explorateurs. Attenant à ce monument, une place a été aménagée sur laquelle sont représentés, reproduits au sol, une carte du monde et les itinéraires des explorateurs portugais.

Nous prenons ensuite un Taxi pour rejoindre l'hyper centre de Lisbonne, le quartier de l'alfama afin de déambuler au gré des nos envies dans ses rues. Cette ville, riche en couleurs, mériterait d'y rester plus longtemps et surtout en dehors de la période estivale (et du 15  Aout!).  En bref, nous y verrons le Panthéon national, le Monastère de Sao Vicente de Fora. ferons le tour du château St George, pour descendre  à la Praça do Comércio,  la Praça da Figueira, et remonter la Avenida da Liberdade afin de rejoindre le jardin botanique  (très difficile à dénicher). Retour à la gare en terminant par le marché (aujourd'hui constitué de multiples petits restaurants). Dégustation d'une francesinhas à la mode de Porto, avant le train (sorte de croque Monsieur avec beaucoup de fromage et une sauce à la tomate épicée).  Les enfants auront bien marché!!!!

Publié le 17/08/2015 23:39  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Iles Berlengas  -  par Gayel

10/08/15  Suite... on quitte au plus vite Nazaré, pour à priori un petit Paradis.

Toujours pas de bonite au palmarès de papa....

Arrivée vers 19h aux iles Berlengas, en face de Peniche (10km)  qui sont magnifiques!!!  Archipel de  4 ilots aux rochers roses et ocres, c'est un échantillon de la Nature à l’état presque sauvage qui conserve une végétation rase exubérante incluant  des espèces uniques. On y aperçoit également des espèces menacées comme le guillemot, un oiseau qui ressemble à un petit pingouin, choisi comme symbole de la Réserve. L’aire protégée comprend aussi une importante réserve marine de 985 hectares, avec une faune très diversifiée.
Berlenga, la plus grande île, est la seule île habitée toute l’année mais seulement pour assurer des services indispensables – le fonctionnement du Phare et la surveillance de la Réserve, puisque l’isolement est total. Berlenga compte donc un phare "Duc de Bragança", un restaurant, un petit camping et une auberge dans le Fort São João Batista.

sable.JPG plage-haut.JPG

On mouille seuls dans la petite baie avec en plus l'ancre arrière (au cas où en peu de houle rentrerai), juste au pied  de la Forteresse de São João Baptista. Petit tour en annexe pour partir à la découverte des grottes qui nous entourent. C'est juste magnifique! L'eau verte émeraude, contraste avec le rose des falaises et des constructions du XVIIème- XVIIIème (ponts et forteresse qui ont les pieds dans l'eau, ainsi qu'une volée d'escalier impressionnante). Le fort a été tour à tour un monastère, une prison et à présent une auberge (~50€ la nuit, bookée plusieurs mois à l'avance, style camping dans le château !! Roots et fun !) En plus ce soir en prime ils ont une vue imprenable sur un magnifique yachts   :) !!

 

La roche de granit rose de l'ile partage la même origine que le continent américain, Berlenga étant une miette restante lors de la dislocation de la Pangée. L’érosion y a créé des reliefs remarquables, tels que le " pain de sucre ", ou encore d’étroites vallées aux parois presque verticales les carreiros, ainsi que des dizaines de grottes et tunnels marins. Certains renferment des cavernes où pendant 300 ans des marins, des soldats ont cherché abri, où des pirates renouvelaient les espoirs d’un trésor caché. Mais le véritable trésor de Berlenga, vous l’aurez compris, c’est l’harmonie de la nature sur un morceau de rocher baigné par l’Atlantique. Bref, gros coup de cœur!!!

 

Berlenga est le lieu idéal pour qui recherche la tranquillité, loin de la confusion, puisque l’île a une capacité maximum de 350 personnes.

On commence par un tour autour du mouillage en annexe, voir la plage et les grottes !! On passe une excellente nuit, imaginant moult aventures dans la forteresse, encore animée jusqu'à minuit . Les ombres de visiteurs font penser à des fantômes arpentant le chemin de ronde, ce qui amuse les enfants.

     

Petite partie de 5000 (merci Sophie et Guillaume de nous avoir appris ce jeu..) avant le coucher.

11/08/15:

Réveil dans ce décor toujours aussi saisissant, même si le soleil tarde à se lever ce matin. Concert d'oiseaux et ressac comme fond musical. Au fur et à mesure de la journée une horde de petits bateaux transportant touristes et locaux en mal de pêche ou de plongée, nous entoure.  Le paroxysme est atteint vers 12h où tous, certainement alléchés par l'odeur de notre poulet churrasco en train de griller, viennent manger à nos cotés.

 nous+tsaelou.jpg

Apres  quelques cours pour les enfants, et le repas, nous montons dans l'annexe, en combi de plongée, histoire de faire le tour de l'ile et ses grottes.... splendide!!! On passe sous un tunnel pour déboucher dans une petite baie aux eaux cristallines bordée de grottes. On comprend mieux les pirates qui pensaient y trouver des trésors. En fait, le trésor, c'est l'ile!

 Le challenge du jour : voir un macareux ou un guillemot....Nous apprendrons par les gardes côtiers qu'il n'y en a plus depuis 5  ans.

Coté plongée, on essaye dans une crique, à l'est de l'ile...sans débarquer sur la plage de galets roses  pour ne pas déranger les oiseaux qui y nichent.

Retour au bateau après les plongeons du haut de l'escalier du Château, la plus téméraire (ou inconsciente !) sera Ewenn..). Retour au bateau pour douchette, puis balade sur l'ile au village des pécheurs/gardiens de l'ile, une "Sagres" fraîche au bar qui surplombe la plage, puis visite du château.

sagres.JPG baie-plage.JPG

Demain en route pour Cascais, notre porte d'entrée pour Lisbonne ! Bientôt les pasteis, mais de Belem cette fois !!

Publié le 14/08/2015 00:08  - 1 commentaire 1 commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Nazaré  -  par Gayel

09/08/15:  72 miles à parcourir vers Nazaré.

Nav qui devait être houleuse et qui en fait s'est effectuée au moteur sur 70%!!! Où sont les forces 5 avec rafales annoncés?

Arrivés 20h à Nazaré, dont l'entrée, située sur une fosse sous marine de 4000m qui finit à 100m de profondeur au raz du port, et procure parfois de magnifiques vagues de 30m recherchées par les surfeurs.  On passe de 100 à 11m de profondeur en un instant à l'entrée du port Le port est tout petit,pas très propre et à 2km de la ville. Les douches sont également les moins agréables depuis le départ. Il s'agit d'un bungalow étroit (comme on pourrait trouver dans un camping car) ou 1 seule douche est présente (pas de lumière à l'intérieur et à peine la place de se retourner). Nous réglerons 30.86 (+25% car catamaran, douches, eau elec et wifi inclus). Bref passons on est pas là que pour le port...

On y retrouve nos compatriotes du catamaran Touloulou (déjà rencontrés à Viana do Castelo), qui descendent vers la méditerranée, et qui nous aident à amarrer le bateau devant le leur, juste à l'entrée du port (il n'y a plus trop de place d'ailleurs pour le passage).

Visite nocturne de cette ville où on se sent comme en France tellement il y a de touristes compatriotes. Pas trop ce que l'on recherche!! Les enfants et Gaël craquent de nouveau pour des pasteis mais ce sont les moins bons depuis notre départ! Dans les guides, le front de mer est dit superbe, bordés de boutiques artisanales typiques. On y verra beaucoup de made in china, et les articles soit disant typiques ne le sont plus guère. Les anciennes barques de pêches sur la plage, sont parquées et ne servent plus qu'aux photos des touristes. Bref, un grand manque d'authenticité...

          

La reprise de Saudade de Césaria Evora, sur la plage de Nazaré à tout de même un petit air de pèlerinage...

Apres avoir passé une grande partie de la journée au moteur, nous serons également bercés par les bruits des moteurs de bateaux de pêche pendant la nuit.

10/08/15:

On enfourche les vélos, direction "o sitio", quartier ancien en haut de la falaise qui donne une vue splendide de la baie. On longe la plage où des poissons séchés (dorades, sardines, sares..) au vent sont vendus. On ne résiste pas à l'idée d'essayer et une petite mamie nous en fait gouter. C'est très bon (même les arrêtes sont consommables) et nous repartirons avec nos 15 poissons séchés. On s'est interrogés un peu sur le mode de conservation et sur le lieu de stockage dans le bateau pour de ces derniers (ça sent fort quand même..), mais l'apéro du soir en a donné une réponse rapide...

     

On prend le funiculaire afin d'atteindre une grande place, dominée par l'église "Da Nossa Senhorade Nazaré", dont les azulejos sont splendides.

La vue est également  stupéfiante. Une vague de brume arrivée de la mer, nous donne l'impression d'être au dessus des nuages!

  

C'est l'occasion de raconter aux enfants, la légende de la chapelle "Hermida da Memoria" qui surplombe le bout de la falaise. certains azulejos en ville et dans l'église l'illustre d'ailleurs. on raconte que Dom Fuas Roupinhos, un noble chevalier aurait vu la vierge un matin brumeux de 1182,  alors qu'il poursuivait un cerf sur son cheval au galop.  N'ayant pas vu le précipice, le cerf tomba , et le chevalier, pris dans le galop effréné de son cheval, pria la vierge pour ne pas tomber. Le miracle eut lieu et le cheval se stoppa net.  Il fit donc construire cette chapelle en son hommage.

Retour au Bateau à vélo, en passant par le marché, histoire de refaire quelques provisions.

Départ vers 15h après avoir mangé un délicieux cochon de lait au four. Début de nav sympa mais, après être descendu dans le carré pour instruire les enfants, Saskia est de nouveau malade... au lit réveil aux Berlengas..!!! 

Publié le 13/08/2015 23:27  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
AVEIRO  -  par Gayel

05/08/15: Direction Aveiro

Apres une livraison de petits pains " bijou" au bateau par la marina de Porto (trop cool...) on décolle vers 9h. Le pain bijou, consommé quotidiennement par les Portugais, est un petit pain, blanc, très savoureux. Les enfants l'adorent!

Remontée de l'embouchure du Douro, pleine balle avec les courants qui nous aident.

On longe ensuite des kilomètres de cote bordée de longues plages de sable blond et de dunes...On passera d'ailleurs devant la réserve naturelle de Sao jacinto, au nord d'Aveiro, qui abrite des flamand roses. 

Saskia nargue encore Gael, en remontant un maquereau ENORME (genre bonite!! si, si... on vous assure!!).

On arrive vers 15h30  à l'entrée  de la ria d'Aveiro, une immense lagune. On remonte vers aveiro, slalomant entre vieux cargos épaves et bateaux de pêche flambants neufs... afin d'arriver à la marina A Vela, tout au fond. Et là, une petite perle nous attend (merci jean pierre!!!). Super accueil de Fernando qui nous dit qu'on est ici chez nous. Il s'agit d'un grand ponton,  avec eau, électricité. La marina offre un grand salon confortable, des jeux, douches et machine à laver ( ahhhh quel plaisir!!) pour une somme modique (port le  moins cher jusqu'ici!).

On prend ensuite l'annexe pour découvrir Aveiro.  Souvent qualifiée de "Venise du Portugal" Aveiro est entourée de marais salants, plages et lagunes, et dominée par le Canal Central qui traverse la ville. Renommée pour ses moliceiros - bateaux de pêche typiques à la proue peinte de couleurs vives (et de dessins souvent grivois).

aveiro.JPG

A l'entrée de la ville, on suit en annexe le bal des moliceiros afin de découvrir une partie du labyrinthe de canaux qui la sillonnent.  

Arrêt en centre ville, après cette ballade afin de prendre quelques instants dans une pasteleria locale, de boire un chocolat chaud très concentré (un peu comme une crème.. à la cannelle et l'orange) et de goûter les fameux OVOS MOLES de AVEIRO;  une douce pâte enroulée dans une mince gaufrette en forme de coquillage ou de tonneau. Un peu dans l'idée des cannelé bordelais, ce dessert, comme de nombreuses douceurs lusitaniennes,  aurait d’abord été confectionné par des religieuses, pour ensuite être repris par les pâtissiers. Les Ovos Moles d’Aveiro ont été les premiers produits de confiserie portugaise distinguée avec la désignation de l’Indication Géographique Protégée décerné par l’Union Européenne.

Pour un non-Portugais, la première bouchée d’ovos moles peut être une épreuve. Le goût intense du jaune d’œuf, l’abondance de sucre, la richesse du mélange, l’absence d’accompagnement (une pâte à tarte, une génoise, un truc qui atténue cette intensité, quoi !), tout cela est une épreuve pour nos papilles. Après ce baptême, le monde se divise en deux camps : ceux qui adorent et ceux qui détestent (avec une minorité qui s’interroge sur le camp à choisir). Mais dans tous les cas, une remarque fuse : « C’est… riche ! ».

On essaye également le pudding à l'orange (très bon!) , un bolo de rei pour Gaël (beignet à la crème), et une sorte de travesseiros (="coussin" en portugais) qui ont un feuilletage croustillant enrobant une farce tiède à base de jaunes d'œufs et d'amandes.

poissons.JPG trio.JPG

On achète, en même temps que le pain, un Paõ de Lo (une sorte de génoise moelleuse). La tradition dit que la recette de ce Pão-de-ló de Alfeizerão a son origine dans le Monastère de St. Maria de Cós, convent de femmes fondé au XIIe siècle par D. Fernando, abbé d’Alcobaça. Cette génoise est commercialisé depuis 1925 en respectant la tradition et continue à être très apprécié par les présidents et autres clients distingués qui associent Alfeizerão au fameux Pão-de-ló.

De notre coté, on décide de le manger le lendemain.... ce qui s'avérera être une erreur.. le gâteau a fondu! Il reste un crème de jaunes d'œufs écœurante mais qu'Ewenn adore!

Bref, il n'y a pas à dire... le Portugal c'est gourmand!!!!!  (et on commence juste...)

Sur le chemin du retour, on s'arrête à un marais salant, afin d'avoir  les explications sur la fabrication du sel, et d'acheter de la fleur de sel pour les mamies (elles pourront comparer avec celui de l'ile de Ré).

marais.JPG

06/08/15:

Matinée au bateau pour se poser un peu. Pêche pour les ninos et papa. Internet et mise à jour du site pour maman...

Apres avoir fait un petit billard au club, on part, vers 19h, en annexe à Aveiro, histoire de voir Venise.. euh Aveiro by night et de se faire un petit restaurant.

port_de_nuit.JPG

Apres avoir tourné et viré pendant 45 min (au grand dam des enfants qui sont affamés), on trouve un petit restau (O Mercantel) juste en face du marché. Ce sera Rodobalho grillé (turbo) , cabrito et espalda (brochette) de tamboril (lotte) et crevette. malheureusement, cette dernière tarde à arriver... et sera même annulée, remplacée par des pudim (glacés) et un nata de ceus (sorte de tiramisu : superposition de crème et de gâteaux écrasés, terminée par une couche d'ovo moles). Tres bon.

Papa, frustré de ne pas avoir eut sa brochette réclame  à cors et à cri d'aller prendre une "tripas"  (grosse crêpe garnie de plein de choses tres très gourmandes, comme des cookies, du chocolat en tablette mais aussi fondu etc..On vous met la recette sur le site).

On rentre au bateau.

07/08/15:

Comme prévu, le vent souffle fort et nous nous félicitons d'avoir choisi l'option de rester dans ce port.  On prend l'annexe pour aller au marché de poissons (assez cher mais varié, avec dorades roses et grises, merlu, sardines, sardes, poulpes et seiches, raie, sole et bars). Notre choix se fixe sur ce dernier ainsi que quelques sardines que nous ferons au barbecue ce midi.

On continue la ballade vers le marché de fruits et légumes.

Apres midi à la cool au yacht club (bingo/loto avec les enfants, lessive, bouquins voiles et voiliers etc...). 

08/08/15:

 A défaut de croiser des enfants en bateau, encore une fois, la vie nous montre que le monde est petit... et c'est Ste Radegonde qui vient vers nous!! Caroline, Jean-luc, Esperance et Adonis font actuellement escale au Portugal, et descendent à Lisbonne. Ils font un détour pour nous voir, ce qui réjouit Titouan, qui ne tient plus en place (un peu le mal des copains, je crois). 

Apéro au bateau puis direction Aveiro pour aller se faire  (encore) un restau; Au menu 3 plats de morue (à la créme, nature avec des pois chiches, et à la tomate), du veau assado, des gambas, du riz au poulpe... bref, on avait faim à priori!

Une ballade digestive s'impose (mais pas de bol.. plusieurs pastelerias nous encerclent au fur et à mesure de notre progression, et nous finissons par craquer de nouveau pour des pasteis (enfin, c'était pour faire connaitre à Caro and co.... enfin, c'est un alibi, vous l'aurez deviné!!). 

Il y a une brocante, juste avant le pont des amoureux, où nous laissons, un petit ruban attaché, symbole de notre passage.

adonis_titouan.JPG

Retour ensuite au bateau, apres avoir laissé les ragondins, histoire de terminer les préparatifs pour la nav de demain qui s'annonce sportive et musclée, vers Nazaré (80 miles, force 4/5 annoncée). 

Petite visite du bateau des voisins belges, un magnifique ketch de  20m, construit il y a 30 ans par le monsieur qui navigue toujours dessus. Un vrai bateau de pirate pour les enfants...

bateau_belge.JPG

Publié le 08/08/2015 23:25  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Nouveautés  -  par Gayel

On profite de notre escale à Aveiro où internet est plutôt efficace, pour mettre un epu à jour le site. Vous trouverez ainsi, le coin des artistes. Pour les gourmets et gourmands, qui, comme nous, aiment la bonne chair, on vous met en ligne quelques recettes provenant des pays visités. Pour l'instant, donc l'Espagne et le Portugal.Là encore, vos suggestions sont les bienvenues.... afin d'améliorer et d'enrichir cet article!!!

Publié le 06/08/2015 16:01  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Traversée du Golfe  -  par Gayel

Quelques mots pour revenir sur notre traversée du golfe de Gascogne.

Dimanche 12 juillet nous vous avons quitté avec un sentiment très ambigü, le cœur gros de laisser notre vie et nos amis et l'envie d'accomplir notre rêve. Merci à tous ceux qui ont pu être présent.

Vers 16h40 nous quittons Charron avec un bon 15 nœuds. Vers 18h passage du pont de Ré, puis 20h passage devant Chassiron. Dans notre sillage Ré et Oléron s'effacent petit à petit. La nuit nous enveloppe et le vent tombe. Nous commençons nos premiers quarts, dans une nuit relativement fraiche malgré le peu de vent. Saskia est un touchée par le mal de mer, cumul de fatigue de stress du départ.

Lundi belle journée de grand beau temps, avec très peu de vent au prés. Un banc de bonites ou thons a élu domicile sous le flotteur bâbord, c'est magnifique de les voir nous suivre dans un scintillement de turquoise et de bleu argenté. Chacun trouve son rythme entre siestes et activités paisibles. Lundi soir au début de son quart, Saskia aperçoit ravie un baleine et son baleineau lors du couché de soleil. En fin de nuit, notre AIS (Transpondeur) s'affole, la nuit s'illumine nous sommes en train de traverser une armada de pécheurs au thons, il en sort de partout, Titouan me demande si on les a prévenu qu'un banc de thon se cache en dessous de Tsaëlou...

Mardi chaude journée au moteur avec un essai de spi quelques heures. Lessive pour les jeux d'eau, jeux de société avec les loulous et siestes. La nuit de mardi se fera quasi intégralement au moteur.

Au petit matin, Saskia entend bruisser à sa gauche: quelques dauphins viennent jouer entre les coques du bateau pour son plus grand plaisir!!! Mais les enfants dorment encore  et devront attendre la prochaine rencontre avec ces mammifères tant aimés pour en profiter.

 Au réveil l'Espagne est en vue, nous arrivons face à la Ria de Viveiro, que nous laisserons tranquillement. Nous passons le Cap Ortegal sous spi, et évitons ses pointes rocheuses acérées, qui ont marqué l'histoire d'illustres prédécesseurs marins (wink : ils se reconnaitront)... Le vent monte et nous contraint à affaler le spi. Il s'établi à 20/25noeuds. Nous surfons à 13,4 nœuds (presque le record de Tsaëlou, tenu par Saskia  à 13.6 nœuds) sous GV seule dans la baie de la Coruña. A 17h le bateau est amarré dans la marina flambant neuve du Real Club Nautico de la Corogne, mais quasi vide, crise oblige. Nous nous acquittons des formalités administratives, réglons les 41€ de droit de port pour 1 nuit, et nous filons profiter d'une douche chaude bien méritée. Cette dernière nous coupe définitivement les pattes, relâchement de l'arrivée, cumul de peu d'heures de sommeil, eau chaude...

Au final nous aurons effectué les 380 miles entre Charron et La Corogne en exactement 3 jours. Soit une faible moyenne pout Tsaëlou de 5 nœuds et pour 40% au moteur, cette traversée a été trés calme et heureusement nous a permis une entrée en matière en douceur, quoique du coup un peu plus longue que prévue. Difficile épreuve pour Saskia et moi qui sommes trés fatigués, les loulous eux n'ont fait que 3 nuits de 12h pendant la traversée et étaient heureux de se dégourdir les pattes sur les quais de la marina. Nos 2 lignes de traînes sont restées désespérément vierges...

Publié le 06/08/2015 13:45  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
POVOA- LEIXOES- PORTO  -  par Gayel

02/08: POVOA DE VARZIM

Depart pas trop matinal pour povoa, d'abord au moteur puis un peu à la voile.

En longeant la cote, on slalome entre les palangres et les casiers des pécheurs. Pas trop moyen de baisser sa garde donc.  On en profite pour pêcher un peu... et oh miracle, Saskia pêche un maquereau!! Record battu toutes catégories, jusqu'à ce que..... , Gaël, remonte un congre. Bon d'accord, il n'était pas directement accroché à Sa linge mais à une palangre trop à la surface de l'eau, où, le pauvre poisson, se débattait pour s'échapper des mouettes et du piège...Bref, ce sera barbecue de poissons ce soir!!

  

Mouillage à Povoa (coté propreté, on est juste en face des égouts de la ville...hum....avec les enfants qui réclament la plage en face, ça va pas être facile!). Jean Pierre nous avait indiqué un shipchandler défiant toute concurrence. On largue donc les enfants aux jeux (et non à la plage), avec les talkies et on s'apprête à aller voir ce magasin. Dimanche oblige, c'est fermé. On prolonge la ballade par la ville, où beaucoup de magasins sont ouverts et où une fête bat son plein, juste en face de notre mouillage. On va donc chercher les enfants, et c'est partit pour 2h de jeux en tous genre (batailles de cotons tiges géants, structures gonflables, zumba en plein air etc...). On finit, par la grande plage où s'entassent des cabines rayées vertes et blanches, abritant les baigneurs du vent. Le sable est gros et chatouille d'abord nos pieds, avant, de les irriter après une partie de raquettes.

  

Coté histoire, la ville possède trois monuments « nationaux » : la millénaire église de Saint-Pierre de Rates (un des principaux monuments romans du Portugal), l'Aqueduc de Santa Clara et le pilori d'art manuélien de Póvoa de Varzim, construit en 1514 et représentant l'émancipation municipale de la ville.

         

On rentre au bateau. Nuit très tranquille.

3/08: Leixoes

Bien que pas très indiqué par nos compatriotes rencontrés précédemment, on fait une halte à leixoes (2h max de povoa). En fait, ça sera journée centres commerciaux car le but était d'aller à décathlon où nous avions des habits techniques à trouver, pour la plongée. Tour en vélo vers la zone donc (plutôt sportif).

Dégustation des produits trouvés l'après midi dont le fromage de Serra. Il est fait à partir de lait de brebis, a un goût assez âpre et une texture plutôt molle. Pour une raison assez incompréhensible, il est quasiment inconnu hors des frontières du Portugal. Il peut être mou, avec un goût de beurre, mais aussi plus dur, avec un parfum plus intense, ce qui en fait un délice pour les amateurs de fromage. Le notre est plus que coulant!

 Soirée cinéma. On dort au milieu des cargos avec le bruit des vagues se heurtant sur la digue.

04/08: Porto

Apres avoir vérifié la météo, nous décidons d'aller faire un tour à Porto, où il est censé y avoir 2 quais avant le dernier pont en centre ville pour mouiller, ou une marina.

Départ donc au moteur de Leixoes

Grande houle bien large et entrée du douro envahie par les petits pécheurs. Sankiki a le droit de sortir, histoire de saluer la ville!

  On repère un quai isolé afin de s'amarrer, et là c'est l'accident... En voulant se rapprocher du quai pour que Saskia puisse sauter, Gaël rate sa manœuvre et le bateau subit une balafre d'1m de long et 0.4 de profondeur. Cela remet en cause les projets de visite de Porto!!! (que nous avions déjà visité 2 ans auparavant, via la ligne La rochelle - Porto défiant toute concurrence).

On va donc sagement  la marina. 43€ la nuit, et machine à laver (3€) à disposition. Apres midi réparation pour Gaël (speciale dédicace au chantier nautique du vieux port: merci Lou pour le T-shirt!!), lavage pour Saskia, et plage pour les enfants.

Petit tour dans la ville de Vila Gaia de Nova le soir, où on découvre, dans un tout petit bar, quelques tapas portugaises, dites pesticos, comme la salade d'oreilles de cochon, du porc confit,  et deux autres plats dont on ne sait pas le nom ni les ingrédients. (tripes ou nez de cochon, ainsi que des mini saucisses genre bucheo ????). Bref, découverte et nouveauté!

Si un luso peu nous donner les noms on sera moins cons la prochaine fois...

Publié le 04/08/2015 23:56  - 3 commentaires 3 commentaires - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
DébutPrécédent10 pages précédentes [ 11 12 13 14 ] SuivantFin
Rubriques

Fermer Activité du site

Fermer Presse

Fermer Transat Retour

Fermer Messages Amis

Fermer BVI et grandes antilles

Fermer Antilles

Fermer Traversée Atlantique

Fermer Archipel du cap vert

Fermer Canaries

Fermer Archipel-de-Madere

Fermer Portugal

Fermer Archipel des Açores

Fermer Espagne

Fermer Préparatifs

Derniers billets
Derniers commentaires
Archives
10-2018 Novembre 2018 12-2018
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

 
Vous êtes ici :   Accueil » News
 
 
Recherche
 
Document généré en 0.27 seconde